/homepage
Navigation
Procès pour aide au suicide

«Une portée nationale»

L'avocat civiliste Denis Bonneville.
© Collaboration spéciale L'avocat civiliste Denis Bonneville.

Coup d'oeil sur cet article

Même si le procès de Stéphan Dufour n'est pas majeur sur le plan juridique, il fait progresser le débat sur le suicide assisté, selon l'avocat civiliste Denis Bonneville.

Président du Comité régional de bioéthique du Saguenay-Lac-Saint-Jean et collaborateur du livre «Mourir dans la dignité?», M. Bonneville précise que ce procès ne peut pas servir de cas type étant donné que Stéphan Dufour souffre de capacité mentale affaiblie.

Toutefois, le procès a ramené le débat sur la place publique, selon l'avocat. «Par le simple fait que ce procès-là se tienne, on a vu une portée médiatique au niveau national. C'est symptomatique de la sensibilité qui a autour de la question du suicide assisté», dit-il.

M. Bonneville croit que dans un avenir rapproché, plus de baby-boomers demanderont à avoir recours à l'aide au suicide, dû au fait qu'ils sont des adeptes de l'autodétermination (le droit de disposer de soi-même), contrairement aux générations antérieures.

Commentaires