/homepage
Navigation

Escapade au pays des gnomes

Noémie et Christophe ont été fascinés par leur parcours.
Photo Annie Thériault-Roussel Noémie et Christophe ont été fascinés par leur parcours.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-RAYMOND | « Pas au nord », « Pas au sud », « Pas à l'est », « Pas à l'ouest » : Christiane Dubois et Richard Blackburn ne manquent pas d'humour quand vient le temps d'inviter les visiteurs à entrer dans le monde imaginaire de la Vallée secrète.

Le couple, uni depuis 32 ans, a longuement mûri le projet qui a transformé leur terre de Saint-Raymond de Portneuf en un lieu de chasse aux trésors sur le thème des gnomes et des nains. À sa sixième saison, l'entreprise garde toute la famille occupée sept jours sur sept jusqu'au mois de septembre. D'autres activités sont prévues pour Halloween et Noël.
Dix parcours différents proposent aux nains-visiteurs d'arpenter de larges sentiers forestiers à la recherche d'indices qui leur permettront de résoudre des énigmes. Les quêtes vont de La petite aventure, conçue pour les tout-petits, jusqu'à la Mission Nainpossible, mise au point pour divertir les ados et les adultes.
Parcours interactif
Plusieurs années d'expertise dans le monde des personnages animés et des interactifs dans les musées ont permis de mettre au point des parcours originaux, ludiques et efficaces. « Nous avons créé des interactifs dans la cité des donjons au Village-Vacances Valcartier et des personnages animés dans des décors de Noël au Canada, aux États-Unis et au Mexique. Puis, on a décidé d'importer les gens au lieu d'exporter nos produits », raconte Christiane Dubois.
Richard, le « nainventeur » en chef, a donc imaginé toutes sortes de gadgets pour animer les parcours. Fort en électronique, il a aussi conçu, il y a 20 ans, une orthèse d'écriture pour un ami quadraplégique. Le produit se vend toujours et a permis à l'entreprise de développer une spécialité dans le plastique moulé par injection. Tous les accessoires utilisés pendant les quêtes (clefs, boussoles, amulettes, loupes, pièces de « De l'or ») ont été conçus et fabriqués sur place, à partir de plastique recyclé. La famille a également construit toutes les cabanes, kiosques, bornes interactives et autres qui garnissent les sentiers. À elle seule, la Mission Nainpossible a nécessité trois ans de travail.
Commentaires