/homepage
Navigation
Festival d'été

Indochine puise dans le talent québécois

Nicola Sirkis, leader du groupe.
Photo Annie T. Roussel Nicola Sirkis, leader du groupe.

Coup d'oeil sur cet article

Indochine a profité de son passage à Québec pour faire l'éloge d'un jeune réalisateur de la capitale, Patrick Boivin, qui a réalisé le plus récent clip du groupe, Playboy.

Faisant un parallèle avec Michel Gondry (qui réalisé des clips magnifiques pour Bjork et Radiohead, notamment), le chanteur Nicola Sirkis a soutenu qu'avec Boivin, « vous avez un futur bon réalisateur », lors d'une conférence de presse tenue, lundi, en marge du spectacle que la formation française donnera sur les plaines d'Abraham, mardi soir.

« On cherchait des idées pour le vidéo et un ami qui travaille dans le domaine nous a suggéré d'aller voir les petits clips qu'il a mis sur YouTube. Ça nous a captivés. Nous sommes entrés en contact avec lui, lui avons envoyé la chanson et il nous a retourné le clip. Tout s'est fait par Skype », raconte Sirkis, qui n'exclut pas de travailler de nouveau avec le Québécois, qui a aussi réalisé un clip pour Iggy Pop.

« Il nous a envoyé une nouvelle proposition tout à l'heure pour un nouveau clip. »

Un prix et les Plaines

C'est le cas de le dire, les gars d'Indochine ont été accueillis comme des rois à Québec. L'organisation du Festival d'été leur a remis le prix Miroir de la Renommée, décerné pour la première fois, cette année, afin de souligner la carrière exceptionnelle d'un artiste de la programmation.

Très content, Nicola Sirkis a affirmé avoir très hâte de monter sur la scène Bell. « Nous avons appris à notre arrivée l'histoire des plaines d'Abraham. Je suis passé par là, ce matin, en faisant mon jogging et l'endroit est magnifique. »

cedric.belanger@journaldequebec.com

Commentaires