/homepage
Navigation
Un air de famille

Un petit bijou de comédie

Un air de famille, une pièce intelligente et d'une grande finesse.
© Photo Annie T. Roussel Un air de famille, une pièce intelligente et d'une grande finesse.

Coup d'oeil sur cet article

Après le mégasuccès Le dîner de cons, le Théâtre Voix d'accès propose, au Théâtre Petit Champlain, un autre bijou du répertoire de la comédie française, Un air de famille, d'Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri.

Quel bonheur que d'assister à du théâtre en été avec un programme rempli d'humour subtil, intelligent et surtout d'une grande finesse. Un air de famille réunit tous ces éléments qui rendent une soirée des plus agréables pour les amateurs de théâtre.

Un air de famille, c'est d'abord un huis clos dans lequel se retrouve la famille Ménard. Chaque vendredi, les Ménard se réunissent pour une soirée familiale. Ils se rejoignent d'abord au Père Tranquille, dont le patron est l'un des fils de la famille Henri.

Ce soir-là, c'est la fête de Yolande, mais personne n'a le cœur à s'amuser. Henri est bien morose. Sa conjointe des 15 dernières années, Arlette, vient de le laisser pour aller réfléchir chez une amie. L'autre fils de la famille, Philippe, a raté son coup lors d'une apparition à la télé; la fille Betty est à la recherche de l'amour et la mère ne manque pas de laisser transparaître sa préférence pour Philippe.

La soirée donne lieu à quelques règlements de comptes, à quelques vérités grinçantes et à de nombreux malentendus lancés volontairement ou maladroitement.

Sourire aux lèvres

Si on ne rit pas à gorge déployée tout au long de la soirée, Un air de famille décroche un sourire aux lèvres à de nombreuses répliques. Le metteur en scène, Hughes Frenette, a opté pour une mise en place vive, efficace et légère, malgré les entrées et sorties de scène régulières des comédiens.

Dans cette production, les comédiens de la distribution vont tous chercher leur morceau du gâteau, de gloire. Chacun a sa part de répliques, qui met son talent en valeur, de la nunuche Yolande, interprétée par Laurie-Ève Gagnon, au cassant Philippe, que livre avec brio Emmanuel Bédard. Celui qui se démarque le plus cependant, c'est Christian Michaud, dans son rôle de Henri. Ce dernier est vraiment démonté de savoir que sa femme l'a quitté. Malgré sa maladresse, on aurait presque envie de prendre ce cher Henri dans nos bras pour le rassurer et le consoler.

Un must

L'action se déroule dans le bistro Au Père Tranquille très bien rendu en passant. On s'y croirait. Vraiment un must à Québec cet été dans tout le lot de spectacles qui nous est proposé...

Commentaires