/homepage
Navigation
Musée du québec | agrandissement

Un édifice ultra-moderne de 90 M $

Le concept ultra-moderne représente trois rectangles superposés.
© Courtoisie Le concept ultra-moderne représente trois rectangles superposés.

Coup d'oeil sur cet article

Après Séoul, St. Petersburg, Seattle et Porto, la firme d'architecture OMA, de Rotterdam, pourra ajouter Québec à sa liste de clients. Dans une décision unanime, les membres du jury ont choisi le concept ultra-moderne élaboré par elle pour l'agrandissement du Musée national des beaux-arts du Québec.

Se voulant un édifice phare pour Québec, le nouveau pavillon, construit au coût de 90 millions de dollars, sera érigé juste à l'entrée de l'arrondissement historique.

Le concept gagnant représente trois rectangles superposés. La partie la plus haute se situe à la même hauteur que la nef de l'église Saint-Dominique, ce qui évitera au Musée d'avoir à demander une dérogation.

« Ce n'est pas une boîte fermée sur elle-même. C'est un univers d'ouverture et de perméabilité sur toutes les dimensions de la ville », a décrit le président de la Fondation du musée, M. John R. Porter.

L'étagement se poursuivra subtilement sous terre pour aller rejoindre le pavillon Baillargé, minimisant autant que possible l'impact visuel sur les Plaines d'Abraham.

Tout en verre

Le recouvrement extérieur sera fait de panneaux de verre translucide isolé et d'un système mural de verre transparent. La partie supérieure laissera donc passer la lumière sans laisser voir les objets et les personnes.

« Ce nouveau pavillon va permettre d'inscrire le musée comme un centre national et international d'expositions majeur », a fait part Mme Esther Trépanier, directrice générale.

L'établissement compte utiliser l'espace supplémentaire pour mettre en valeur l'art québécois de 1960 à nos jours. Le public y trouvera aussi de nouveaux services.

« Ce fut d'abord un rêve, et, dans trois ans, ça sera une réalité, a déclaré M. Pierre Lassonde, président du conseil d'administration. Le concours a été fait de bout en bout d'une façon exemplaire, et les résultats sont au-delà de nos ambitions. »

Le défi consistait à concilier la nature, l'art et la ville, tout en respectant les principes de développement durable.

« Il est indiscutable que le jury a fait un choix judicieux en retenant cette proposition. Mission accomplie! Le fait que le finaliste ait été choisi à l'unanimité témoigne de la qualité du projet », a déclaré la ministre de la Culture, Mme Christine St-Pierre.

Le président de la Fondation du musée, M. John R. Porter, a affirmé que le respect de l'enveloppe budgétaire avait joué en faveur de la firme OMA, qui jouit d'une réputation à l'échelle internationale.

« C'est un projet sous contrôle et il le demeurera, a-t-il promis. On a apprécié aussi que le concept proposé puisse évoluer à travers les échanges à venir. »

L'an dernier, le musée a accueilli près de 600 000 visiteurs. Les travaux permettront d'accroître de 10 310 mètres carrés sa superficie actuelle.

Sur le même sujet
Commentaires