/homepage
Navigation

Saint-Nicolas rêve de condos

Encore très populaires dans les années 1980 (ci-dessus), les ciné-parcs ont graduellement vu leur clientèle déserter ces vastes parcs de stationnement, de sorte qu'aujourd'hui il n'est pas rare de ne voir que quelques voitures garées devant le gr...
PHOTO LES ARCHIVES
Encore très populaires dans les années 1980 (ci-dessus), les ciné-parcs ont graduellement vu leur clientèle déserter ces vastes parcs de stationnement, de sorte qu'aujourd'hui il n'est pas rare de ne voir que quelques voitures garées devant le grand écran pour le début d'une séance de projection.
Encore très populaires dans les années 1980 (ci-dessus), les ciné-parcs ont graduellement vu leur clientèle déserter ces vastes parcs de stationnement, de sorte qu'aujourd'hui il n'est pas rare de ne voir que quelques voitures garées devant le gr...
PHOTO LES ARCHIVES
Encore très populaires dans les années 1980 (ci-dessus), les ciné-parcs ont graduellement vu leur clientèle déserter ces vastes parcs de stationnement, de sorte qu'aujourd'hui il n'est pas rare de ne voir que quelques voitures garées devant le grand écran pour le début d'une séance de projection.

Coup d'oeil sur cet article

Après les fermetures des ciné-parcs de Saint-Georges et de Beauport, voilà que celui de Saint-Nicolas, le dernier de la région, pourrait bel et bien subir le même sort et laisser place à des condos.

Cineplex Divertissement, propriétaire de l'endroit, serait actuellement en négociations avec « une ou plusieurs entreprises » désireuses de s'approprier le lieu pour y effectuer du développement résidentiel.

« Nous avons entendu qu'il y avait possiblement quelqu'un qui avait un intérêt à acheter le ciné-parc et à en modifier la vocation. Où en sont rendues les deux entreprises privées, je n'ai pas le détails », a avancé Anne Ladouceur, conseillère municipale et mairesse suppléante à la ville de Lévis.

Propice aux condos

Un changement de vocation qui pourrait bien vouloir transformer le site en édifices à condos ou à logements. Cette idée séduit la mairesse suppléante, puisqu'à l'heure actuelle, ce sont les maisons unifamiliales qui dominent le secteur.

« On est en déficit de condos, de commerces de services et d'appartements. La situation géographique du ciné-parc fait en sorte qu'il y a une consolidation du tissu urbain qui est très possible dans ce secteur-là. Ça serait un bel endroit pour implanter ça. C'est un potentiel fou », rappelle Mme Ladouceur.

Business as usual

Jointe par téléphone plus tôt cette semaine, la porte-parole de Cineplex Divertissement n'a pas voulu pour sa part commenter les rumeurs de vente ou de négociations. « Pour l'instant, Cineplex Divertissement est propriétaire du ciné-parc et l'exploite. Il n'y a pas de changement dans l'immédiat», s'est contentée d'affirmer Marie-Ève Dury.

Impossible ainsi de savoir si le ciné-parc fermera ses portes à la fin de l'été, s'il projettera des films la saison prochaine, ni même quel promoteur pourrait être intéressé par l'endroit. « C'est business as usual. On a rien à annoncer », a conclu la porte-parole.

Page d'histoire

S'il advenait que le projet se concrétise, le ciné-parc de Saint-Nicolas deviendrait le troisième de la région à fermer ses portes. Rappelons que le ciné-parc Beauport a été démoli en 1998 pour laisser place à l'actuel Cineplex Odeon, alors que celui de Saint-Georges a cessé ses activités en 2008 pour accueillir un projet immobilier.

Le Québec, qui comptait autrefois près de quarante ciné-parcs, n'en compte aujourd'hui qu'une douzaine encore actifs.

Commentaires
Loading