/homepage
Navigation
Au Québec pour son nouvel album

Lara Fabian revient à ses racines

Lara Fabian passe quelques jours au Québec pour présenter son dernier album, « Toutes les femmes en moi », sorti en Europe il y a plus d'un an.
© Courtoisie Lara Fabian passe quelques jours au Québec pour présenter son dernier album, « Toutes les femmes en moi », sorti en Europe il y a plus d'un an.

Coup d'oeil sur cet article

Lara Fabian est de retour chez elle, là où sont ses racines. La chanteuse, qui s'est battue contre une tumeur au foie et qui a réglé ses problèmes avec son ex-collaborateur, revient sonder le cœur des Québécois avec un album de reprises, Toutes les femmes en moi, sorti en Europe au printemps 2009.

« On croit souvent que parce qu'on ne voit pas un artiste, il n'existe plus, alors qu'il fait plein de choses. Il se produit parfois sur d'autres scènes, dans d'autres endroits du monde, il écrit un autre album », commence-t-elle, recroquevillée sur un canapé dans un hôtel chic du centre-ville.

« C'était plutôt un espace lumineux, rempli de choses nouvelles, très différentes de ce à quoi la vie m'avait habituée jusque-là », dit-elle à propos de son absence des dernières années dans le paysage médiatique québécois. Lara Fabian est brièvement réapparue l'été dernier, en montant sur la scène du Festival d'été de Québec.

« Je suis quelqu'un de fragile, je suis quelqu'un qui doute. Bien sûr que j'avais peur. Même pas d'être oubliée, c'est pas ça, mais peut-être de ne pas susciter d'affection dans l'échange de cette musique. Et ce soir-là a été le témoignage du contraire. (...) Est-ce que ça ne fait pas du bien une grande accolade? », dit-elle en souriant.

Calme et posée, la chanteuse explique que l'idée de cet album de reprises - qui a aussi son pendant en anglais - est née d'une conversation entre elle et sa meilleure amie.

« On se posait la question, à savoir comment on fait pour devenir ce que l'on est, pas ce qu'on voudrait être, mais ce que l'on est véritablement », dit-elle. « Pour s'amuser », elles se sont mises à dresser une liste de gens connus qui les ont aidées à forger leur personnalité, d'où le choix des artistes et des chansons qui figurent sur l'album.

En France, Toutes les femmes en moi a fait l'objet d'au moins une critique pas très flatteuse.

« Je suis habituée qu'on me tape dessus. (...) Cet album, en pleine crise, s'est quand même vendu à 250 000 exemplaires dans le monde », rappelle-t-elle doucement.

En pleine forme Lara Fabian revient de loin. Il y a quelques années, les médecins ont découvert qu'elle était atteinte d'une tumeur au foie.

« Je pense que j'ai fait une grosse colère, dit-elle en riant, et que mon sang n'a fait qu'un tour. Grosse colère, je veux dire une grosse peine dans la vie », dit-elle, précisant qu'elle va maintenant très bien.

« J'ai trouvé le chemin et la solution à ce qui m'habitait. Tout est parti, comme on s'éclaire d'une solution. La guérison, c'est ça, c'est de mettre des mots sur ce qui fait mal. » Sa peine? « Elle m'appartient, elle est vraiment défunte. Il reste la paix », dit-elle.

En 2006, Lara Fabian a défrayé les manchettes de l'actualité judiciaire québécoise en se chamaillant devant les tribunaux avec son ex-collaborateur et ex-amoureux, Rick Allison. Lara Fabian souhaitait réenregistrer des chansons qu'ils ont coécrites en italien, en espagnol ou en anglais, ce à quoi s'opposait Allison.

« Les âmes se sont apaisées et les gens se sont raisonnés. On a trouvé une solution aux choses avec beaucoup, beaucoup de dignité. C'est tout, avance la chanteuse, en disant pouvoir « enfin » chanter dans la langue qu'elle souhaite.

Mademoiselle Jivago

Ces derniers temps, Lara Fabian connaît un beau succès dans les pays de l'Est, tout particulièrement en Russie, où elle s'apprête d'ailleurs à lancer un autre album, Mademoiselle Jivago, qui sera la trame sonore d'un film prévu l'an prochain.

Maman d'une fillette de trois ans, Lou, Lara Fabian pose ses valises au Québec pour la semaine.

« Elle me manque terrible, avoue-t-elle à propos de sa relation avec le public québécois. « C'est ma racine. (...) C'est ici que je me sens le mieux », dit-elle en pesant chacun de ses mots.

Commentaires