/homepage
Navigation

Forces fraîches chez les Kebs

Sébastien Salois s'est empressé d'enfiler le chandail des Kebs en compagnie du vice-président de l'équipe, Vincent Bernier.
© Annie T Roussel
Sébastien Salois s'est empressé d'enfiler le chandail des Kebs en compagnie du vice-président de l'équipe, Vincent Bernier.
Sébastien Salois s'est empressé d'enfiler le chandail des Kebs en compagnie du vice-président de l'équipe, Vincent Bernier.
© Annie T Roussel
Sébastien Salois s'est empressé d'enfiler le chandail des Kebs en compagnie du vice-président de l'équipe, Vincent Bernier.

Coup d'oeil sur cet article

Les Kebs de Québec ont bien tendu leurs filets jeudi au repêchage de la PBL. Il en est ressorti trois prises athlétiques, dont deux du terroir provincial, les Québécois Romuald Augustin et Sébastien Salois, en plus d'un bon cru californien, Emanuel Willis.

Willis s'est avéré le premier choix de l'organisation, le troisième au total. L'ailier de 6 pi 8 po de 26 ans a évolué au Danemark et en Allemagne au cours des dernières saisons, après un stage universitaire chez les Baptists de Houston, en division 1 de la NCAA.

En Europe, il a maintenu une moyenne de 14 points par match, tandis que dans la NCAA, elle se chiffrait à 12 points et huit rebonds.

Pour leur part, Augustin, de Montréal, et Salois, de Trois-Rivières, ont été sélectionnés en deuxième ronde.

Le premier a joué dans la Ligue de développement de la NBA (D-League) chez les Patriots de Fayetteville, ainsi que dans la Continental Basketball Association, chez les Cats de l'Indiana, après avoir fait partie de l'équipe canadienne aux Universiades de 2001.

Salois, comblé

Enfin, Salois revient de la NCAA, où il a gradué des Wildcats de Northern Michigan. Le détenteur de deux baccalauréats et membre du All-Academic Team a connu Charles Fortier lorsqu'il demeurait à Amos et l'ancien porte-couleurs des Kebs lui a depuis bien vendu l'organisation.

Il était l'unique représentant du trio à rencontrer la presse locale hier.

« Je n'ai jamais vu un match des Kebs, mais des gars de l'équipe que je connais ne m'ont dit que de belles choses sur le calibre et l'équipe.

« J'ai toujours voulu jouer professionnellement et maintenant, je pourrai le faire devant ma famille et mes amis, après quatre ans aux États-Unis », a-t-il commenté.

Noyau en place

C'est donc dire que le noyau semble prendre forme en vue de la saison qui s'amorcera en janvier. En plus des trois basketteurs repêchés hier et qui doivent être mis sous contrat avant le 15 novembre, les Kebs pourraient normalement aligner Samuel Audet-Sow, Jonas Pierre et Dominique Soucy, entre autres, parmi les Québécois.

Jamaal Wise et Brandon Morris pourraient aussi revenir.

Dès le 1er décembre, le camp d'essai se mettra en branle, suivi du camp d'entraînement.

Ce sera la première saison de Robert Spon à la barre de l'équipe. Il est actuellement éprouvé par le décès de ses deux parents.

Commentaires
Loading