/homepage
Navigation
Université Laval | Recherche

Importante découverte sur le système immunitaire des bactéries

Coup d'oeil sur cet article

Des chercheurs de l'Université Laval ont percé le secret du système immunitaire de certaines bactéries, découverte importante qui pourrait à terme empêcher qu'une bactérie ne devienne résistante aux antibiotiques.

L'équipe dirigée par Sylvain Moineau, du département de biochimie, de microbiologie et de bio-informatique, a mené ses travaux en étroite collaboration avec la compagnie Danisco. Leurs résultats sont publiés dans l'édition d'aujourd'hui de la revue scientifique Nature.

À l'aide de molécules d'ADN, les chercheurs ont en outre constaté que certaines bactéries étaient tout simplement devenues immunisées contre l'acquisition du gène de résistance. Ce phénomène pourrait expliquer pourquoi des bactéries deviennent résistantes aux antibiotiques, tandis que d'autres non.

Leur découverte est de plus particulièrement intéressante pour les entreprises alimentaires et biotechnologiques qui utilisent des cultures bactériennes. Pensons à l'industrie des yogourts, des fromages et des probiotiques.

« On a découvert la façon dont certaines bactéries peuvent se défendre lorsqu'elles sont attaquées par des virus spécifiques aux bactéries, appelés bactériophages, qu'il ne faut pas confondre avec les virus qui affectent les humains », précise le professeur Moineau.

« Bonnes bactéries »

« Si l'on prend de l'eau de mer dans le creux de la main, on compte plus de bactériophages qu'il y a d'humains sur la terre. Ils ne sont pas tous dangereux pour les bactéries », dit-il.

L'entreprise internationale Danisco élabore des cultures bactériennes, des « bonnes bactéries », qui sont vendues à l'industrie alimentaire pour les yogourts, fromages et boissons probiotiques, entre autres applications. La firme a des laboratoires aux États-Unis et en France, avec lesquels les chercheurs de l'Université Laval échangent des connaissances depuis une dizaine d'années.

« On a découvert une partie du casse-tête. La contamination des cultures bactériennes par les bactériophages est un problème qui cause d'importantes pertes financières pour l'industrie alimentaire », indique Sylvain Moineau.

Commentaires