/homepage
Navigation

Le Lightning au prix du hockey junior

Coup d'oeil sur cet article

Quatre billets, quatre boissons gazeuses, quatre hot-dogs pour un prix modeste de 56 $. Non, ce ne sont pas des clubs juniors ou midget qui vous invitent ainsi, mais le Lightning de Tampa Bay. Comme quoi si certaines équipes roulent sur l'or et chargent le gros prix, d'autres, plus moribondes, prennent n'importe quel moyen pour vendre le hockey de la LNH aux irréductibles qui le boudent toujours.

Et détrompez-vous, le Lightning est loin d'être le seul dans la barque de cette opération séduction. Toujours sous les palmiers, les Panthers de la Floride offrent leurs abonnements pour 38 matchs à la modique somme de 354,75 $, une maigre pitance de 8,25 $ par match!

« C'est renversant! C'est l'équivalent du prix qu'on déboursait pour un abonnement aux Nordiques en 1982. C'est à tomber en bas de sa chaise! Ça ne va pas bien! La logique en Floride est maintenant de faire n'importe quoi pour mettre un cul dans un siège », s'exclame Luc Dupont, professeur en communication à l'Université d'Ottawa et spécialiste en publicité et marketing.

Pas les seuls!

La promotion monstre invitant les amateurs reclus à venir épier les prouesses de Vincent Lecavalier en famille pour 56 $ est loin d'être la seule en ce genre. Mises à part les équipes qui se portent bien, notamment au Canada, les offres en ce sens affluent. Des billets à 9,99 $ aux Hurricanes de la Caroline en passant par les innombrables rabais étudiants, tout y passe. Même dans certains marchés apparemment en santé comme Detroit, où les Red Wings vous invitent avec deux billets, deux hot-dogs et deux boissons gazeuses pour 48 $.

Les Thrashers offrent à une famille quatre billets et quatre repas à 85 $, pour des matchs contre des clubs aussi vendeurs que Pittsburgh, Chicago et Washington par exemple.

« Selon les marchés, je calcule que les rabais peuvent atteindre de 35 % à 40 % en moyenne. C'est énorme! On peut essayer de me vendre que la ligue va bien, mais ces promotions sont tellement démentes! » lance M. Dupont.

Autre constat pour ce dernier : plus que jamais, deux mondes coexistent dans la LNH.

En exemple, avec les billets les moins coûteux dans le fin fond du grenier du Centre Bell, il en coûterait tout de même 153,04 $ à une famille pour un match, quatre boissons gazeuses et quatre hot-dogs. En calculant avec le prix moyen du billet à Montréal, la facture s'élève même à 378,80 $!

« Les gros clubs ne sont pas là pour les promotions et les autres font reposer leur marketing quasiment uniquement là-dessus.

« Étrangement, les billets les plus chers se vendent encore même dans les marchés américains en difficulté, mais ceux de bas et de moyenne gamme, non. Le hockey attire donc un profil de spectateur mieux nanti aux États-Unis, mais rejoint plus difficilement les jeunes et la famille. »

Commentaires