/homepage
Navigation
Basketball | Kebs

Audet-Sow pourrait revenir

Coup d'oeil sur cet article

Même si Robert Spon est de retour à la barre de l'équipe, Samuel Audet-Sow n'écarte pas un retour chez les Kebs.

Frustré de la tournure des événements, Audet-Sow avait quitté les Kebs, l'an dernier en cours de saison. Les deux hommes ont eu une longue discussion, mardi.

« Ce n'est pas impossible que je revienne, a-t-il confié, mais je veux penser à mon affaire avant de prendre une décision. Ce n'est pas parce que coach Spon m'a appelé que je vais immédiatement dire oui à un retour. »

Plusieurs facteurs pèseront dans la balance. « Je vais être père pour une deuxième fois dans deux semaines, a-t-il mentionné. Je devrai aussi être capable de concilier travail et basket. Je devrai aussi être confortable dans l'équipe et croire que je peux apporter quelque chose. »

Utilisé dans un nouveau rôle, cette année, après avoir connu une excellente saison en 2010, Audet-Sow a vu son temps de jeu chuter tout comme ses statistiques. « Je n'ai pas connu une très grande saison, a-t-il reconnu. Je ne me sentais pas à l'aise dans son effectif, mais il n'y avait rien de personnel entre nous deux. Il ne me connaissait pas et c'est le temps présent qui comptait.

« Que j'occupe un rôle de vidangeur comme l'an dernier ou que j'obtienne un rôle plus important ne sera pas un facteur dans ma décision, poursuit l'ancien porte-couleurs du Rouge et Or de l'Université Laval. Je sais que Quinnel Brown est un très, très bon joueur, le meilleur de la PBL, et je n'avais pas honte de me retrouver derrière lui. À Laval, je me suis retrouvé derrière Charles Fortier pendant toute ma carrière et il n'y a jamais eu de problèmes. »

L'adhésion des Kebs à un circuit canadien plaît à Audet-Sow. « J'espère que des changements seront apportés pour refléter la réalité des Québécois, a-t-il mentionné. L'an dernier, l'horaire était en fonction des pros qui se consacraient à temps plein au basket. »

Spon souhaite le retour d'Audet-Sow, de Jonas Pierre et celui de Jean-Philippe Morin, qui a évolué au Maroc, l'an dernier. Il a aussi contacté Jérôme Turcotte-Routhier et Jean-François Beaulieu-Maheu, deux finissants chez le Rouge et Or. Parce qu'il travaille au sein d'une firme d'avocats, Turcotte-Routhier a décliné l'invitation.

Commentaires
Loading