/news
Navigation
Agence À vivre dès maintenant

« Ma dernière mission »

Deux semaines avant de mourir du cancer, caroline a réalisé son rêve en se rendant à Lourdes, en France.
Courtoisie Deux semaines avant de mourir du cancer, caroline a réalisé son rêve en se rendant à Lourdes, en France.

Coup d'oeil sur cet article

Caroline Duchesne savait qu'elle n'en avait que pour quelques semaines lorsqu'elle a décidé de réaliser son voyage de rêve à Lourdes, en France.

Son conjoint, Éric Lapointe, se sentait incapable de partir en Europe avec sa femme vu son état de santé et sa méconnaissance des voyages. Lorsque Caroline a discuté avec la propriétaire de l'agence À vivre dès maintenant, Sylvie Potvin, les deux femmes ont rapidement établi un itinéraire de cinq jours en France.

La mère de famille de 42 ans, qui se battait contre la maladie depuis plus de cinq ans, souhaitait à tout prix faire un pèlerinage à Lourdes en espérant que l'eau de source bénite de l'endroit allait la sauver. « Elle disait que c'était sa dernière mission, c'était son dernier espoir de guérison », explique son conjoint.

Caroline et Sylvie sont donc parties pour un très court séjour de cinq jours afin de visiter le sanctuaire tout en limitant au maximum les risques de complication en France. « Elle était presque en phase terminale, elle est décédée deux semaines après le voyage », raconte M. Lapointe.

Un voyage qui lui a par contre fait beaucoup de bien tant physiquement que psychologiquement. « À son retour, elle était méconnaissable, elle avait une énergie de fou. On s'est dit : est-ce qu'on vient d'assister à un miracle? » poursuit son conjoint. Malheureusement, la maladie a pris le dessus sur la jeune femme, qui est décédée peu de temps après.

Vivre un beau rêve

Éric Lapointe avoue qu'il ne croyait pas aux vertus de ce périple compte tenu des risques encourus. D'ailleurs, un des médecins de Caroline lui avait déconseillé de partir avant qu'un autre spécialiste accepte de lui prescrire les médicaments nécessaires pour le voyage.

Après quelques discussions, Caroline a convaincu son conjoint de la laisser partir. « T'es rendu face à la mort, tu as deux solutions : soit tu restes passif, soit tu réalises ton rêve avant de mourir », ajoute l'homme, qui s'est rendu aux arguments de sa conjointe.

Le long combat de Caroline a été très difficile à vivre pour M. Lapointe et son petit garçon de huit ans, mais l'homme croit que le voyage de rêve de sa conjointe a certainement apaisé sa souffrance et celle de sa famille.

Commentaires