/news/currentevents
Navigation
Hydro | Compteurs intelligents

Fin du projet pilote

Fin du projet pilote
Photo d’archives Les 7000 compteurs intelligents de nouvelle génération qui n’ont pas été installés dans le cadre du projet pilote le seront lors du déploiement massif.

Coup d'oeil sur cet article

Le projet pilote sur les compteurs de nouvelle génération est tellement concluant qu’Hydro-Québec y met fin après avoir installé seulement 20 000 des 27 000 compteurs.

« On a fait nos analyses et les tests confirment que la technologie fonctionne bien, confirme le porte-parole d’Hydro-Québec, Patrice Lavoie. Nous sommes prêts à aller de l’avant avec le déploiement massif. »

Le projet pilote sur les nouveaux compteurs intelligents a été mis en branle, en juin 2011, dans trois régions du Québec. Il s’agit de Boucherville, de la MRC de Memphrémagog et du quartier Villeray, à Montréal.

Au départ, le projet devait se terminer en mai 2012. Or, selon Hydro-Québec, puisque les résultats sont positifs, la société d’État ne voit pas la nécessité de poursuivre ce qu’elle appelle la « phase initiale de déploiement ».

Ainsi, les 7 000 compteurs restants qui devaient faire partie de cette phase seront installés plus tard, dans le cadre du « déploiement massif ».

Pour faire « taire la grogne »

Résidante du quartier Villeray, Marie-Michelle Poisson a refusé, comme 10 autres citoyens, de faire partie du projet pilote.

Selon elle, Hydro-Québec a décidé d’annuler l’installation des 7 000 compteurs pour faire taire la grogne citoyenne.

« Ils ont voulu mettre le couvert sur la marmite, croit-elle. Les gens sont maintenant informés et ils refusent d’ouvrir la porte aux employés qui viennent installer la machine. Alors, c’est clair qu’Hydro veut calmer le jeu pour le moment. »

La Régie tranchera le débat

Au cours des prochaines semaines, des audiences seront tenues par la Régie de l’énergie au sujet du remplacement de 3,8 millions de compteurs partout au Québec.

Si Hydro-Québec obtient l’approbation du tribunal, la société d’État pourra aller de l’avant avec le déploiement massif qu’elle envisage.

En entrevue plus tôt cette semaine, la présidente d'Hydro-Québec Distribution, Isabelle Courville, n’a pas fermé la porte à ce que certains abonnés puissent conserver leur compteur analogique.

Des cas « extrêmes »

« Il pourrait y avoir des exceptions pour des cas extrêmes, explique Patrice Lavoie. Mais, la technologie est viable lorsque tout le monde a le même compteur. On va devoir discuter des aménagements possibles. »

Toutefois, Isabelle Courville a refusé d’accorder de telles exceptions dans des milieux urbains, puisque les gens sont déjà exposés à des radiofréquences plus fortes.

Un argument que rejette Marie-Michelle Poisson.

« Quand t’habites en ville, t’es autant collée sur le compteur de ton voisin, indique-t-elle. Le retrait d’un individu ne veut rien dire. On va se battre pour qu’un quartier entier puisse refuser. Ça prend absolument un moratoire. »

Hydro-Québec compte étaler le remplacement des compteurs jusqu’en 2017.

Commentaires