/sports/others
Navigation
Cyclisme

Un nouveau départ pour Albrecht

QMI_QMI-1202061527-002
Photo Archives / Agence QMI Lex Albrecht

Coup d'oeil sur cet article

Étoile montante du cyclisme canadien, Lex Albrecht se retrouve en Californie, où débute cette semaine le camp d’entraînement de sa nouvelle équipe, Optum Pro Cycling.

Motivée par son passage au sein de cette nouvelle équipe américaine, l’athlète de 24 ans compte poursuivre son ascension.

«J’espère qu’on verra souvent la couleur orange sur le podium, note-t-elle, faisant allusion au maillot de sa formation. C’est sûr que j’aimerais aussi devenir championne canadienne.»

L’an dernier, Albrecht a terminé deuxième aux Championnats nationaux canadiens de cyclisme sur route, derrière la Beauceronne Véronique Fortin.

Si elle est originaire de Barrie, en Ontario, Albrecht a pour sa part adopté le Québec depuis qu’elle a fréquenté l’Université du Québec à Trois-Rivières, où, dès l’âge de 18 ans, elle est venue étudier en biologie médicale.

Maintenant établie à Québec, la jeune femme continue de s’entraîner régulièrement dans le Parc national de la Mauricie. À vélo pendant la majeure partie de l’année et en ski de fond, l’hiver.

«C’est un peu chez nous maintenant, note Albrecht. J’ai découvert l’endroit à l’époque où j’étudiais à Trois-Rivières. Je ne parlais pas beaucoup français à mon arrivée au Québec, mais j’y allais en accompagnant le club cycliste de la Mauricie. J’ai appris la langue tout en découvrant les paysages.»

Une vocation tardive

Figurant aujourd’hui parmi les meilleures au pays, Albrecht a pourtant débuté la compétition tardivement.

«Au départ, j’ai commencé à faire du vélo à l’âge de 10 ans parce que mes parents avaient déménagé en campagne, raconte-t-elle. Mais j’en faisais surtout pour aller rejoindre mes amies, là où j’habitais avant.»

Occupant deux emplois à la fois pour se payer une bécane à 17 ans, Albrecht a finalement tenté sa chance, trois ans plus tard, lors de ses premières courses.

Le 3 mars prochain, la persévérante Canadienne franchira maintenant une nouvelle étape lorsqu’elle prendra le départ de la Classique Merco, une épreuve par étapes, en Californie. Sous les couleurs d’Optum Pro Cycling, elle est notamment la coéquipière de la Québécoise Joëlle Numainville.

Si les Jeux olympiques de Londres demeurent par ailleurs un objectif difficile pour Albrecht, elle se met parfois à rêver aux Jeux de Rio de Janeiro, en 2016. Elle entretient ce rêve notamment lorsqu’elle s’offre une randonnée dans le Parc de la Mauricie.

 

Commentaires