/lifestyle/psycho
Navigation
Au travail !

Dénicher un boulot à 50-60 ans

Dénicher un boulot  à 50-60 ans
Photo d’archives René Proulx est un brigadier scolaire âgé de... 86 ans ! Il accomapgne les élèves à l'intersection de Périgny et de Salaberry, à Chambly.

Coup d'oeil sur cet article

Vous désirez changer d’emploi, d’orientation ou vous cherchez un travail et vous avez franchi la cinquantaine, récemment ou depuis un certain temps ? Pas de problème, juste un beau défi.

A priori, je vous dis, voire je vous crie : faites-vous confiance, croyez-y dur comme fer et, surtout, soyez ouvert au changement. En effet, les temps changent (comme on dit), l’économie est fragile et les marchés sont en transformation. Si vous regardez en avant avec le prisme d’un rétroviseur, vous ne vous aidez aucunement. Adaptez-vous à la situation économique actuelle et soyez ouvert à une solution imprévue.

LE TRAVAIL, C’EST LA SANTÉ

De nombreux retraités déguisent le travail en loisirs structurés. Ils se fixent des horaires, des buts et des dépassements à atteindre et diver­ses tâches à accomplir en plus de la réno­vation de la terrasse arrière... Mon père disait « grouille avant que ça rouille », il avait bien raison. Agir, transformer, bouger, semer pour récolter un résultat, une fierté personnelle ou un merci font partie des besoins de l’humain. Quant à moi, le travail aide à bien vieillir, mais à certaines conditions, dont celle de ne pas le percevoir comme étant un fardeau, mais un bienfait pour soi.

Cela dit, vos besoins et vos attentes ne sont sans doute plus ceux de vos 20 ans. Votre capacité de gérer la pression, la compétition, un gros stress, des horaires chargés, des déplacements exigeants, a sûrement diminué. Pas de panique, cela ouvre d’autres possibilités tout aussi utiles pour la collectivité et valorisantes pour vous. Aussi, vous vieillirez mieux si votre nouveau travail vous convient.

UN TRAVAIL À VOTRE MESURE

À cette étape de votre vie, vous souhaitez possiblement un boulot qui a du « sens » pour vous, dans lequel vous aurez le sentiment d’être utile et apprécié. En outre, comme d’autres personnes de 50 ans et plus, il se peut que vous soyez prêt(e) à diminuer vos attentes salariales, vos besoins sont possiblement moin­dres. Précisez ces besoins et vos goûts actuels; c’est une étape cruciale à ne pas esquiver. Vous franchissez une période importante de votre vie qui risque de faire émerger de l’insécurité, des peurs et de l’autosabotage. Pourtant, il y a plusieurs issues possibles; vous êtes unique, il faut donc voir pour vous. À chacun sa solution.

« Avoir 45, 50, 55, 60 ans et plus est une compétence en soi... Mettre en valeur cette compétence plutôt que se sentir menacé par l’impact de l’âge est un art qui pourrait être classé parmi les arts martiaux. » – André Hétu, DG, Association Midi-Quarante.

En effet, peu importe le choix que vous ferez, vous aurez à assimiler un deuil de votre travail passé et à franchir une étape de transition. L’ensemble de cette démarche est la spécialité d’intervenants. Facilitez-vous la vie en vous faisant aider. Vous ferez ainsi moins de détours inutiles et vous réaliserez votre but plus rapidement.


Consultez le site d’Emploi Québec : www.emploi quebec.net, vous y trouverez les organismes d’aide à l’emploi pour les gens de 50 ans et plus de votre région. Ou, présentez-vous à votre Centre local d’emploi ou encore, appelez l’Association Midi-Quarante au 450-664-0711, ou consultez son site : www.assmq.com

Commentaires