/sports/hockey
Navigation
Retour de la LNH

Toujours dans le portrait

Coyotes
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Seattle ne semble pas être le marché de hockey le plus naturel du monde, mais le poids économique de la ville et le dynamisme de sa population lui assurent d’être considérée au moins au même titre que Québec si les Coyotes de Phoenix devaient finalement déménager, selon un journaliste du Seattle Times.


Bob Condotta fouille le dossier pour le quotidien couvrant les actualités de la ville de la côte Ouest américaine depuis de nombreuses semaines.

Il affirme bien sûr avoir eu vent, même à l’autre bout du continent, que Québec et Seattle pourraient se faire la lutte pour s’arracher les Coyotes. Selon lui, si le rêve de la NBA demeure nettement plus en vie que celui de la LNH, Seattle risque néanmoins de se retrouver avec du hockey avant le basket.

« C’est très sérieux et je ne peux parler pour Québec, mais, ici, le sentiment général est qu’on est plus proches d’une équipe de la LNH que de la NBA », a-t-il confié. Un projet d’aréna en partenariat public-privé a été dévoilé le 15 février dernier, mais la Ville de Seattle a été claire sur un point : pas de construction tant que la venue d’une franchise professionnelle n’est pas confirmée.

« Christopher Hansen, le principal promoteur du projet, ne cache pas qu’il est avant tout intéressé à la NBA, mais un homme comme Don Levin (propriétaire des Wolves de Chicago, dans la LAH) a souvent exprimé publiquement son désir de posséder une équipe de la LNH. Il est très silencieux dernièrement... », a laissé sous-entendre Bob Condotta.

Marché naturel?

Dans la région, deux équipes juniors, soit les Thunderbirds de Seattle et les Silvertips d’Everett, semblent bien fonctionner, mais de là à affirmer que Seattle est un marché naturel de hockey, il y a un pas à franchir.

« Je dirais que les gens dans la rue rêvent avant tout de basketball, mais, en bout de ligne, ce ne sont pas eux qui vont décider. Les jeunes de Seattle ne jouent pas au hockey comme au Canada, mais la ville est tout près de la frontière et ce ne serait pas un problème de vendre le sport », estime M. Condotta.

Finie, la NBA?

Récemment, un projet de nouvel amphithéâtre à Sacramento, où les Kings évoluent dans la NBA, semblait damer le pion à Seattle dans sa quête d’une franchise de la NBA et, pratiquement du même coup, de la LNH. Toutefois, la NBA comporte d’autres clubs qui en arrachent, notamment les Hornets de La Nouvelle-Orléans, propriété de la ligue.

« C’est compliqué, mais il y a d’autres options. Quant au hockey, la LNH a clairement mentionné que le KeyArena serait viable en attendant un nouvel aréna. »

Commentaires