/finance/taxes
Navigation
À Québec

18 500 bagels à l’heure produits

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement du Québec vient d’accorder un prêt de 1,5 million de dollars pour permettre la production commerciale de bagels à Québec à l’intérieur d’un projet de huit millions de dollars qui créera 50 nouveaux emplois.

 

M. François Joyet, propriétaire de la boutique Bagel Maguire, est le promoteur de ce projet avec ses partenaires, les hommes d’affaires Jacques Tanguay et Daniel Tremblay. Ils ont acheté l’ancien édifice des Cuisines Rochette dans le secteur Vanier, à Québec, dans l’intention de le transformer en un projet industriel.

Un prêt

« Nous, on veut lancer un procédé de fabrication industrielle afin d’augmenter notre production et d’étendre notre marché », explique M. Joyet. Le ministre Sam Hamad a donc donné un appui financier de 1,5 million de dollars à ce projet qui nécessite un investissement total de 7,8 millions de dollars.

Il s’agit d’un prêt d’Investissement Québec qui aidera notamment les promoteurs à réaliser la transformation de l’édifice et à lui donner une vocation manufacturière. « Nous avons également acheté une usine du côté de Phoenix, aux États-Unis, et nous avons rapatrié les équipements de fabrication à Québec », raconte le président de Bagel Maguire.

Actuellement, l’entreprise produit 1 680 bagels à l’heure dans ses locaux de la rue Maguire, qui sont vendus dans les supermarchés sous les bannières Metro et IGA.

Le projet permettra à l’entreprise d’être mille fois plus rapide, puisque la production passera de 1 680 à 18 500 bagels à l’heure. « Nous comptons être en opération en juillet. Une vingtaine d’employés seront en place et nous espérons monter à une cinquantaine l’année suivante », expose M. Joyet.

Autres marchés

La nouvelle boulangerie industrielle étendra sa production vers l’ensemble des chaînes d’alimentation du Québec. Le marché canadien suivra et l’entreprise québécoise songe ensuite à exporter ses produits aux États-Unis.

 

 

Commentaires