/news/politics
Navigation
Politique | Dons

Un proche de Charest visé

Luc Ouellet
© Les archives Luc Ouellet (photo), associé-directeur de la firme, «est bien connu dans la famille libérale»

Coup d'oeil sur cet article

La générosité des organismes gouvernementaux envers la firme National s’explique certainement par la présence d’un proche de Jean Charest à la tête de l’entreprise, soupçonne le Parti québécois.

Luc Ouellet, associé-directeur du cabinet de relations publiques, « est bien connu dans la famille libérale », a signalé hier à l’Assemblée nationale le député péquiste Yves-François Blanchet.

« Depuis 2001, il a versé 21 000 $ à la caisse du Parti libéral. Sa femme, employée au cabinet du premier ministre, a également contribué pour 15 000 $ à la cagnotte libérale. Il fait d’ailleurs partie du comité de stratégie que le PLQ a formé en début d’année pour évaluer les scénarios d’élections générales », a-t-il renchéri.

Le Journal a révélé que l’Office québécois de la langue française a donné en un an 144 000 $ de contrats à National, dont un contrat de gré à gré de 50 000 $ pour des conseils stratégiques en vue de la publication des études sur la langue de commerce à Montréal.

Selon le péquiste, l’intervention de Luc Ouellet ne peut signifier qu’une chose : que les études « sont si révélatrices du bilan linguistique du gouvernement qu’on a suggéré à la ministre de faire appel à un membre de la garde rapprochée du premier ministre pour organiser une opération de couverture médiatique et tenter de faire dire aux chiffres ce qu’ils ne diront pas ».

Piquée au vif, la ministre Christine St-Pierre s’est aussitôt levée pour énumérer les contrats octroyés par les précédents gouvernement du Parti québécois à National, en commençant par le show de 1,4 million de dollars organisé sous Lucien Bouchard par National pour un projet d’entente avec Terre-Neuve sur l’exploitation des chutes Churchill.

Caisse de dépôt

« Je rappelle aussi au député qu’entre 1996 et 2003, la Caisse de dépôt a fait affaire avec National pour 301 000 $; Hydro-Québec pour 629 991 $; Investissement Québec pour 492 476 $; Loto-Québec pour 169 506 $; la SAQ pour 160 098 $ et la SGF, qui était dirigée par une personne bien connue du député », a enchaîné la ministre, faisant allusion à Claude Blanchet, époux de Pauline Marois.

Commentaires