/entertainment/movies
Navigation
Cirque du Soleil

Le rêve de James Cameron

Le rêve de James Cameron
Photo d’archives Pour son passage au grand écran, Guy Laliberté s’est trouvé un complice idéal en la personne de James Cameron, l’homme derrière les succès de Avatar et Titanic. Le film Cirque du Soleil Worlds Away (Cirque du Soleil: le voyage imaginaire), un voyage en 3D dans l’univers des spectacles du Cirque à Las Vegas, prendra l’affiche en décembre.

Coup d'oeil sur cet article

Le Cirque du Soleil fera bientôt son entrée au cinéma par la grande porte avec un ambitieux film en 3D produit par un allié de taille: James Cameron. Et les spectateurs québécois pourraient être les premiers en Amérique à découvrir le fruit de cette collaboration.

C’est ce qu’a révélé au Journal Jacques Méthé, producteur exécutif au Cirque, lors d’une journée de presse, samedi, à Las Vegas, en prévision de la sortie prochaine du film Cirque du Soleil Worlds Away.

Le studio Paramount Pictures (qui distribue le film) étudie en effet la possibilité de lancer le long-métrage au Québec, un peu avant sa sortie dans le reste de l’Amérique du Nord (prévue le 21 décembre).

«Les gens chez Paramount avaient tenté l’expérience l’an passé, en lançant le Tintin de Steven Spielberg au Québec trois semaines avant le reste de l’Amérique du Nord, et ç’avait été très bon pour le film», indique Jacques Méthé.

«Leur intention serait d’adopter une stratégie similaire avec la sortie québécoise de Cirque du Soleil Worlds Away

Même si cela se concrétise, le public québécois ne sera toutefois pas le premier à voir le film.

Cirque du Soleil Worlds Away prendra l’affiche d’abord au Japon, le 9 novembre, après avoir été présenté en première, le 20 octobre, en ouverture du Festival international du film de Tokyo.

L’enthousiasme de Cameron

Écrit et réalisé par le cinéaste Andrew Adamson (Les chroniques de Narnia), Cirque du Soleil Worlds Away se veut un voyage dans les univers des spectacles permanents du Cirque à Las Vegas, dont Love, Kà, Zumanity et O.

Outre Andrew Adamson, le film compte parmi ses créateurs le réputé cinéaste canadien James Cameron (Titanic, Avatar) qui a agi à titre de producteur exécutif.

C’est connu, Cameron est un fan du Cirque du Soleil et un bon ami du grand manitou du Cirque, Guy Laliberté.

«James Cameron a été impliqué quotidiennement dans la conception de ce film», signale Jacques Méthé.

«Il a opéré la caméra plusieurs jours. Il a grimpé dans le plafond pour filmer la roue de la mort de très près. Il était très présent, il a apporté sa grande connaissance de la technologie 3D, et pas seulement sur le plan technique. Pour lui, le plus important, c’est de trouver la meilleure façon de raconter une histoire avec la 3D.»

«Cameron a donc apporté au film ses grandes connaissances sur le langage cinématographique en 3D, mais aussi son enthousiasme délirant, sa curiosité et sa motivation à faire quelque chose qu’il n’avait jamais fait avant. Avoir son nom sur l’affiche du film apporte aussi forcément beaucoup de crédibilité au projet.»

Dans le dossier de presse remis aux journalistes, James Cameron souligne qu’il souhaitait depuis longtemps collaborer avec la troupe québécoise:

«Pour moi, Cirque du Soleil Worlds Away est un rêve qui se réalise enfin, admet le célèbre cinéaste. Je me considère très chanceux d’avoir pu travailler avec la grande famille du Cirque.»

cirque du soleil
worlds away
Réalisé par Andrew Adamson ( Les chroniques de Narnia). Produit par James Cameron
Le film a été tourné à Las Vegas, pendant les représentations des spectacles permanents du Cirque ( O, , Zumanity, Love, Believe, Mystère et Viva Elvis).
Cirque du Soleil Words Away ( Cirque du Soleil: le voyage imaginaire, en version française) prendra l’affiche en 3D en Amérique le 21 décembre et possiblement au Québec un peu avant.
Commentaires