/weekend/movies
Navigation
Mars et Avril

Une réussite visuelle

Une réussite visuelle
photo COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

Science-fiction rime avec poésie dans Mars et Avril, le premier film du Québécois Martin Villeneuve, qui impressionne surtout par sa facture visuelle recherchée et son univers débordant d’imagination.

Science-fiction rime avec poésie dans Mars et Avril, le premier film du Québécois Martin Villeneuve, qui impressionne surtout par sa facture visuelle recherchée et son univers débordant d’imagination.

L’histoire se déroule à Montréal, dans un futur assez lointain. Jacob Obus (Jacques Languirand) est un charismatique musicien septuagénaire qui tombe sous le charme d’une jeune femme, Avril (Caroline Dhavernas), qui devient sa muse. L’ennui, c’est que Eugene (Paul Ahmarani), le concepteur des instruments de Jacob, est lui aussi tombé amoureux de la belle Avril.

Bien entouré

Né d’abord sous la forme de deux photos-romans que Martin Villeneuve (jeune frère de Denis) a publiés en 2002 et 2006, Mars et Avril dépeint un Montréal futuriste étonnant et superbe imaginé avec l’aide du bédéiste belge François Schuiten (Les Citées Obscures), qui a assuré la conception visuelle du film.

Villeneuve a su bien s’entourer. La firme montréalaise Vision Globale a apporté son expertise au film en concevant des effets visuels qui n’ont rien à enlever à ceux que l’on peut voir dans de grosses productions hollywoodiennes. Ajoutez à cela la musique envoûtante de Benoit Charest (Les Triplettes de Belleville).

Couple étonnant

Le jeune cinéaste a aussi eu la main heureuse dans le choix de ses acteurs. Jacques Languirand et Caroline Dhavernas forment un couple étonnamment crédible, tandis que Paul Ahmarani et Robert Lepage composent des personnages originaux qui ajoutent à l’univers fantaisiste du film. Malgré le scénario un peu mince, on ne peut qu’applaudir cet effort audacieux et réussi sur le plan visuel.

  • Mars et Avril (3/5)

Film de Martin Villeneuve
Avec Jacques Languirand, Paul Ahmarani, Caroline Dhavernas et Robert Lepage.

Commentaires
Loading