Actualité | Faits divers et judiciaire

Violence

Yannick Larose écope de 42 mois de prison

Guy Latour / Agence QMI 

Publié le: | Mise à jour:

situation justice

Photo Archives / Agence QMI

JOLIETTE – Yannick Larose a été condamné mardi matin au palais de justice de Joliette à une peine d’emprisonnement de 42 mois pour avoir fait usage de violence dans l’objectif de dominer le commerce provincial dans le domaine de la vitre teintée.

Le juge François Landry a entériné la suggestion commune de 42 mois de prison faite par les procureurs de la Couronne et de la défense. En plus de sa peine de prison, l’accusé ne pourra posséder ni arme à feu ni munitions pour les dix prochaines années.

L’homme de 39 ans, de Mascouche, avait plaidé coupable, en mars dernier, à cinq accusations, notamment pour voie de faits graves et intimidation contre les propriétaires de commerces concurrents.

Toutes ces infractions ont été commises entre le 28 février 2003 et le 15 novembre 2007, à Saint-Constant, Québec, Trois-Rivières, Laval et Montréal.

À l’époque, Larose opérait un réseau de franchisés sous le nom de X Vitres Teintées. Selon les faits relatés devant le tribunal, le marché restreint de la vitre teintée est devenu, dans l’esprit de l’accusé, un empêchement à l’expansion de son propre commerce.

Désirant obtenir une situation de quasi-monopole, Yannick Larose a commandité ou conseillé certaines personnes à user de violence ou à causer des dommages aux biens des concurrents, afin de les forcer à se joindre à son réseau de franchises.

Éric Meunier, 29 ans, de Joliette, et Alain Jubinville, 31 ans, de Crabtree, avaient été condamnés pour avoir passé à tabac Pierre-Luc Paré, propriétaire d’un commerce à Québec, sous les ordres de Larose. Meunier a écopé de neuf mois de prison et Jubinville a écopé d’une peine de 90 jours de prison discontinue et de 200 heures de travaux communautaires.

Au moment des perquisitions et des arrestations par la Sûreté du Québec en mai 2009, Yannick Larose se terrait au Mexique. Ce n’est qu’en août de la même année que les policiers ont pu procéder à son arrestation afin de la ramener au Québec. 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus