/sports/others
Navigation
Patinage de vitesse

Une 50e pour Charles Hamelin

Charles Hamelin
Photo Reuters

Coup d'oeil sur cet article

CALGARY | Elle n’est que de bronze, mais la dernière médaille remportée par Charles Hamelin comporte une valeur ajoutée : il s’agit de sa 50e en carrière en Coupe du monde.

«C’est surprenant, je ne tiens pas compte du nombre de mes médailles», a avoué le champion olympique, après avoir terminé troisième à la course de 1 500 m d’hier.

«Je savais que j’en avais beaucoup à la maison, sauf qu’en avoir 50 maintenant, ouais, c’est quelque chose, ajoutera-t-il du même souffle. Je pense que ça prouve que ça fait longtemps que je suis là, que je suis un vétéran et que je continue à obtenir des résultats toutes les années.»

Des erreurs

Depuis la première saison où il s’est élancé en Coupe du monde, en 2003-2004, Hamelin revendique 12 victoires en carrière. Il croyait bien ajouter sa 13e selon le déroulement de la finale d’hier, sauf qu’il s’est trouvé coincé dans un étau formé de deux Coréens et de deux Russes.

À la mi-course, le Québécois a alimenté l’accélération subite du rythme, mais il n’a jamais pu se faufiler entre les deux Asiatiques quand l’occasion s’est présentée.

«Je n’irai pas jusqu’à dire que je suis déçu (du résultat), mais je sais que j’ai fait des erreurs à des moments-clés qui m’ont coûté la médaille d’or. Ça aurait été plus facile en allant devant lors d’un dépassement extérieur, au lieu de rester derrière un Coréen et plutôt batailler pour la deuxième place. Ça m’a coûté de l’énergie», a analysé le patineur de 27 ans.

«J’avais les jambes pour gagner», disait-il pour se convaincre.

Une 51e?

À moins d’être victime d’un ensorcellement, Hamelin pourrait gonfler sa collection de médailles aujourd’hui.

Après sa finale d’hier, il a ensuite contribué à amener l’équipe du relais en finale. Et puis, il reste aussi au programme le spectaculaire 500 m, là où on le reconnaît toujours comme le champion olympique en titre.

«Je ne savais pas que j’étais rendu à 49. Mais là, je sais que je pars à 50...»

Commentaires