/news/provincial
Navigation
Limoilou

Tempête rouge alarmante

De la poussière s’abat sur le vieux Limoilou

Véronique Lalande
Photo Nicolas Lachance Véronique Lalande a alarmé les autorités de la présence de poussière rouge.

Coup d'oeil sur cet article

Une tempête de poussière rouge en suspension qui proviendrait du port de Québec s’est abattue vendredi, dans le secteur du vieux Limoilou.

Lorsqu’elle est sortie de chez elle hier, Véronique Lalande s’est rendu compte qu’une poussière rougeâtre s’était déposée sur son balcon ainsi que sur plusieurs autres objets qui se trouvaient à l’extérieur. «La voiture, les roues de la poussette, les souliers; tout était taché, a signalé Mme Lalande. Il y en avait et il y en a encore partout.»

De plus, quelques manifestations physiques ont commencé à l’incommoder ainsi que son enfant. «Un peu comme des symptômes d’allergies et de début de grippe », a-t-elle confié.

Inquiète, la femme a décidé d’informer la Ville de Québec qui a dépêché une technicienne en environnement pour évaluer l’objet de la plainte. «Elle est restée jusqu’à ce qu’Urgence-Environnement prenne le relais», a-t-elle dit.

Peu de réponses

Urgence-Environnement est une branche du ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs. L’organisme a d’ailleurs publié un bref communiqué sur le Web, expliquant qu’il tentait de résoudre le mystère et qu’il «s’assure que les mesures nécessaires afin d’assurer la sécurité de la population et la protection de l’environnement sont mises en place.»

Mme Lalande ne comprend pas pourquoi il est si difficile d’obtenir de l’information, plus de 24 heures après l’événement. «À la suite d’une crise comme celle de la légionellose, j’ai de la difficulté à saisir que la santé publique ne soit pas plus efficace dans ses communications, a-t-elle dit. Tout le monde se lance la balle et personne ne sait rien.» Selon elle, même si la poussière ne provoque aucun danger pour l’homme, il serait important d’en aviser la population qui est inquiète.

Quai 53?

Urgence-Environnement a néanmoins affirmé au Journal qu’il pourrait s’agir d’un dépôt industriel provenant du port. «On présume à ce moment que le dépôt de poudre rouge serait en lien avec l’entreprise Arrimage Saint-Laurent, située au quai 53», a spécifié Éric Bonin, coordonnateur à la Direction régionale du Centre de contrôle environnemental de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches.

Non conforme

Ce dépôt, qui s’est éparpillé dans l’atmosphère à cause des vents, pourrait être non conforme aux lois environnementales. «Il s’agirait de poussière de fer et ce que j’ai comme information, c’est que ce n’était pas beau. Il y avait déchargement de navire et le produit a été vaporisé jusqu’à Limoilou.

«Il pourrait y avoir non-conformité. Ce sera vérifié avec les analyses», a-t-il expliqué, soulignant qu’il ne pensait pas qu’à court terme, cette poussière soit dangereuse pour la santé. 

Commentaires