Actualité | Québec

Lévis | fort Numéro-Deux

Un accès pour les scientifiques

Dominique La Haye

Dominique La Haye @

Journal de Québec, Publié le: | Mise à jour:

Une structure a été aménagée dans le stationnement de Desjardins Assurances générales à Lévis pour permettre aux chercheurs scientifiques d'accéder aux vestiges du fort Numéro-Deux, récemment mis au jour.

C’est l’option qu’a retenue la compagnie, après que l’affaissement d’une partie de son stationnement, en mai, eut fait ressurgir cet ouvrage souterrain militaire historique construit par les Britan­niques.

En septembre, Desjardins − propriétaire des lieux − avait ainsi mandaté la firme Génivar pour déterminer la meilleure option pour sécuriser les vestiges.

Le porte-parole du Mouvement Desjardins, Richard Lacasse, confirme que la construction du puits d’accès a été complétée plus tôt cette semaine.

Conformément à la Loi sur les biens culturels, Desjardins avait aussi avisé le ministère de la Culture et des Communications du Québec de la découverte des vestiges afin qu’une expertise archéologique y soit effectuée.

Puits d’accès

À la suite de ces études, la compagnie, de concert avec le Ministère et la Ville de Lévis, ont choisi d’opter pour la pose d’un puits d’accès souterrain à l’emplacement même de l’affaissement.

«S’il y a lieu, d’autres travaux de recherche scientifique pourront ainsi être réalisés afin d’enrichir notre mémoire collective», précise le ministère dans une lettre datée du 9 novembre.

Visite virtuelle

Si les vestiges ne seront pas accessibles au public, le ministère a néanmoins confié, à la mi-août, à la firme iSCAN, un mandat de localisation et de numérisation 3D des vestiges afin de les conserver sur support numérique.

«Le Ministère, Desjardins et la Ville de Lévis sont actuellement à négocier un nouveau contrat avec iSCAN pour affiner les données collectées et produire une vidéo destinée au public qui présenterait ce lieu historique sous forme de visite virtuelle», rapporte-t-elle.

Entre 1865 et 1872

Le fort Numéro-Deux faisait partie du réseau des Forts-de-Lévis, un ensemble de trois ouvrages défensifs, construits entre 1865 et 1872 sous le régime britannique, afin de protéger Québec d’une éventuelle attaque américaine par le Sud. Le fort, qui n’a finalement jamais servi à des fins militaires, avait été remblayé en 1963 avant de resurgir au printemps.

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus