Spectacles | Spectacles

Boogie Wonder Band

Les années 70 comme si vous étiez!

Kathryne Lamontagne

Kathryne Lamontagne @

Publié le: | Mise à jour:

Boogie Wonder Band

© Photo Karl Tremblay

Les chanteurs et musiciens du Boogie Wonder Band ont enchaîné durant près de deux heures les plus grands succès funk et disco des années 1970.

Trois chanteurs aux voix puissantes, sept musiciens talentueux, des costumes à paillettes, une immense boule disco et une chimie incroyable sur scène : il n’en faut pas plus au Boogie Wonder Band pour faire lever le plus gros party disco en ville.

L’Impérial de Québec avait des airs des années 1970, jeudi, alors que quelques spectateurs − sensiblement tous rattachés à un party de Noël quelconque − avaient revêtu one-piece à paillettes, vestons métalliques et perruques gigantesques pour l’occasion.

Comme ils le font depuis maintenant 17 ans, les musiciens et chanteurs du Boogie Wonder Band ont enchaîné durant près de deux heures les plus grands succès funk et disco des années 1970. It’s Raining Man, Born to be Alive, I Will Survivre, Gimme Gimme Gimme, tout a été brillamment livré par les voix fortes et justes d’Isaac «The Jam» Washington, de la séduisante Honey Jaz Jackson et de la puissante Stardust.

Folie bien dosée

Évidemment, qui dit party disco de Noël peut facilement être tenter de dire kitsch et quétaine. Oui, il y en a. Les chorégraphies sont faciles et parfois négligées, les costumes des membres du Boogie Wonder Band sont excentriques et les éclairages donneraient beaucoup de misère à n’importe quel épileptique.

Mais la vérité, c’est que le spectacle fonctionne. Les membres du band ont cette unité, cette énergie contagieuse et cette folie bien dosée qui réussi aisément à faire lever la foule, à la faire embarquer dans leur proposition. Le succès est tel que le spectacle prend même, à quelques occasions, des allures de show rock!

Le feu roulant de succès et l’ambiance qui s’en dégage font en sorte qu’on se fait facilement prendre au jeu, qu’on tape du pied tout en sifflotant un refrain d’ABBA. Le genre de soirée festive durant laquelle Rémi expose ses plus beaux mouvements de danse et Ginette paie un verre au DJ. Un vrai party de Noël.

Faire durer le plaisir

Le Boogie Wonder Band se produira à l’Impérial pour la seconde année d’affilée jusqu’au 22 décembre. Il est aussi possible d’assister à la présentation en formule souper-spectacle. Du coup, un animateur et un DJ assurent l’ambiance avant et après la performance du groupe, histoire de faire durer le plaisir.

Notons que le groupe funk a par ailleurs déjà signé avec l’Impérial pour Noël prochain, reprenant ainsi l’affiche en décembre 2013.

 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus