Sports | Remparts

Remparts

Grigorenko ne quittera pas Québec

Mario Morissette

Mario Morissette @

Journal de Québec, Publié le: | Mise à jour:

Mikhaïl Grigorenko

Photo d’archives, Annie T. Roussel

Qu’importe quand et sous quelles conditions se dénouera le conflit de travail (lock out) dans la Ligue nationale de hockey, le Russe Mikhail Grigorenko complètera la saison 2012-13 chez les Remparts de Québec.

Grigorenko fut un choix de première ronde des Sabres de Buffalo en juin dernier. L’information, obtenue auprès d’un membre de l’organisation des Sabres, a été publiée, lundi soir, sur le compte Twitter du descripteur des matchs des Remparts Raynald Cloutier.

«Je n’ai pas su ça !», a déclaré le patron des opérations hockey des Remparts Patrick Roy, mardi matin.

«Toutefois, dès le moment où nous avons pris la décision d’échanger Nikita Kucherov, les chances étaient fortes que Grigorenko reste à Québec toute la saison», a ajouté Roy.

Cet automne, il a conversé à plusieurs reprises et rencontréle directeur-général des Sabres de Buffalo Darcy Regier. Sans lui arracher de promesse cependant.

Plans inchangés

Même s’il possède l’assurance de compter sur les services de son «cheval» pour tirer la charrette jusqu’au printemps, Roy ne modifiera pas ses plans à l’approche de la période de transactions.

Certes, le directeur général a déjà conclu quelques transactions (quatre, dit-on) afin de combler certaines lacunes au sein de son alignement.

Cependant, les chances que des joueurs étoiles s’amènent à Québec sur le traineau du Père Noël sont presque inexistantes. Le vieil homme à la barbe blanche aurait des demandes en provenance de Moncton et Baie-Comeau pour obtenir la crème des patineurs de la LHJMQ, dit-on.

«Nous allons tout faire pour améliorer l’équipe de façon importante tout en protégeant l’avenir de la concession. J’en ai discuté avec Jacques (Tanguay), Claude (Rousseau) et monsieur (André) Desmarais dimanche. Au Colisée, il y avait 13500 spectateurs qui ont eu beaucoup de plaisir dans les gradins.»

Les intouchables

Patrick Roy affirme que les discussions avec ses homologues ne s’éternisent guère quand il décline la liste des joueurs intouchables chez les Diables rouges.

«Quand tu leur dis que Anthony Duclair, Adam Erne (deux attaquants de 17 ans) et Duncan MacIntyre (un défenseur de 16 ans) ne bougeront pas de Québec, on devient moins intéressant pour les autres clubs et les discussions tombent. Puis, nos choix de premières rondes ont été donnés pour Adam Erne. Si j’avais des ressources, je n’aurais pas peur de payer (pour obtenir un joueur d’impact)», a mentionné Roy.

Qui sait, Roy qui convaincrait sans doute Satan de prendre des vacances au paradis, sortira peut-être un autre lapin de son chapeau; du côté des États-Unis ou sur le marché des joueurs autonomes.

Les Remparts en bref...

McIntyre : à l’an prochain

Blessé à l’épaule jeudi soir à Drummondville, le défenseur Duncan MacIntyre brillera par son absence durant les deux derniers matchs des Remparts d’ici la pause de Noël.

«Duncan est âgé de 16 ans et nous ne prendrons aucune chance avant qu’il ne parte pour le Défi mondial des moins de 17 ans», a dit Patrick Roy.

MacIntyre défendra les couleurs de l’Atlantique à cette compétition internationale. Il sera de retour à Québec lors de la deuxième semaine de janvier.

Entretemps, David Hunter comblera son absence au sein de l’alignement des Diables rouges. Le géant sur lames n’a pas mal paru durant le dernier week-end.

Lamarre: un cas incertain

Également blessé à l’épaule, le joueur de centre Hubert Lamarre ne s’est pas entrainé avec ses coéquipiers mardi matin. «Je crois qu’il pourra jouer face aux Tigres de Victoriaville jeudi. J’en saurai plus après avoir discuté avec Steve (Bélanger, le thérapeute sportif de l’équipe), a mentionné le «33».

Rioux de retour

Revenu de la France lundi après-midi, où il a participé au championnat mondial division 1, groupe A, Axel Rioux s’est exercé avec ses coéquipiers. Il sera en uniforme jeudi soir.

«Personnellement, ce fut une belle expérience mais le tournoi fut décevant pour tout le monde au sein de l’équipe nationale.

«Notre club était formé à partir des meilleurs éléments de trois équipes. Des gars de 16 et 17 ans évoluaient au sein de notre 2e trio. Le bassin de joueurs semble insuffisant pour rivaliser avec des pays comme la Norvège et le Danemark», estime Axel Rioux.

Bonne dernière parmi la poule de six clubs, la France a été recalée dans le groupe B.

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus