Actualité | Faits divers et judiciaire

Gang de rue

Membre du 187 sous arrêt

Kathleen Frenette

Kathleen Frenette @

Journal de Québec, Publié le: | Mise à jour:

sebastien jacob

Photo Simon CLark

Sébastien Jacob, un individu de 21 ans relié au gang de rue 187, a été arrêté, mercredi matin, à son domicile situé dans le quartier Limoilou en lien avec une sauvage agression survenue le 4 novembre dernier.

Vers 6 h, les policiers de l’Escouade régionale mixte (ERM) Gang de rue Québec−Rive-Sud se sont présentés à l’appartement du jeune homme, au 3440, rue de La Concorde, dans l’espoir de mettre la main sur Jacob, mais également sur son complice, Nicholas David Carroll, fils du célèbre membre des Hells Angels en cavale David «Wolf» Carrol.

«Les policiers ont procédé à l’arrestation du premier suspect, mais ils n’ont pas été en mesure d’appréhender M. Carroll», a expliqué Sandra Dion, porte-parole du Service de police de la ville de Québec.

Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, les événements reprochés aux deux hommes, bien connus des milieux policiers, se sont produits le soir du 4 novembre au bar L’autre Zone, situé sur la 3e Avenue à Limoilou.

Agression gratuite

Ce soir-là, la formation Les Pistolets Roses était en spectacle à cet endroit pour la première fois.

«À mon souvenir, l’événement s’est produit à la fin du spectacle, pendant une chanson qui se veut très festive, mais nous en avons eu plus ou moins connaissance puisque l’agression s’est produite sur la terrasse, à l’extérieur», a expliqué l’un des membres du groupe joint par le Journal.

Selon lui, le jeune homme qui a été agressé ne causait aucun problème et le geste était tout à fait gratuit.

«Je n’ai pas eu de ses nouvelles après l’attaque, mais je me rappelle que ses lunettes ont été cassées… ses dents aussi si ma mémoire est bonne», a-t-il ajouté, se dissociant complètement de ces gestes absurdes et violents.

«Nous faisons la tournée des bars depuis 10 ans et, oui, à l’occasion, il y a du brasse-camarade parce que les esprits sont échauffés, mais une attaque comme celle-là, nous n’avions jamais vu ça», a dit le porte-parole des Pistolets Roses en terminant.

«Durant la soirée, l’un des accusés s’est fait expulser du bar. Toutefois, il y est revenu plus tard, et c’est à ce moment-là que l’agression est survenue sur le jeune homme, et ce, sans aucune raison», a expliqué Sandra Dion, du Service de police de la ville de Québec.

Voies de fait causant des lésions

Mercredi, Sébastien Jacob a été formellement accusé de voies de fait causant des lésions corporelles, et la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Sarah Julie Chicoine, s’est opposée à sa remise en liberté. Il reviendra en cour lundi prochain.

Pour ce qui est de Nicholas David Carroll, un mandat d’arrestation a été émis contre lui. 

 

David Carrol

David «Wolf» Carrol, Hells recherché

Criminels de père en fils

Nicholas David Carroll, le jeune homme recherché en lien avec l’agression survenue au bar L’autre Zone, en novembre dernier, est le fils du fugitif numéro un au pays : le Hells Angels David «Wolf» Carrol.

En août dernier, «Wolf» Carrol, l’ex-vendeur de drogue par excellence chez les motards québécois, avait échappé pour la deuxième fois à une chasse à l’homme mondiale lancée par l’agence Interpol.

13 meurtres

L’homme de Morin-Heights, recherché depuis 11 ans pour 13 meurtres en lien avec la guerre des motards, avait été le seul Canadien parmi les 25 criminels recherchés lors de l’opération Infra-Red menée par l’agence policière dans 190 pays afin de mettre la main sur les criminels les plus dangereux du monde.

L’avis de recherche envoyé aux corps policiers de la planète donnait aux agents le pouvoir d’arrêter et de détenir l’homme de 60 ans, membre de la défunte section d’élite Nomads, jusqu’à son extradition vers le Canada.

Lors de cette opération, la photo ainsi qu’une description physique de l’individu avait été faite par l’agence.

De plus, on y mentionnait que celui que l’on surnomme le «Loup» pouvait se terrer n’importe où en Europe et en Amérique du Sud, mais aussi en Australie, au Brésil, en Afrique du Sud, au Mexique et aux États-Unis.

Ce malfaiteur figure sur la liste des criminels les plus recherchés depuis l’opération Printemps menée à la grandeur du Québec en 2001.

Trafiquant prolifique

L’enquête policière avait alors permis d’apprendre que Carrol était le plus prolifique trafiquant de drogue de toute l’organisation provinciale des Hells.

Tout comme son père, le fils, qui serait un membre du gang de rue 187, est désormais recherché par les policiers pour répondre à une accusation de voies de fait causant des lésions corporelles.

—  Kathleen Frenette | Le Journal de Québec

 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus