Actualité

Sainte-Martine

Les boissons énergisantes sont bannies des édifices de la ville

Valérie Gagnon / Agence QMI

Publié le: | Mise à jour:

boissons energisantes

Photo Valérie Gagnon / Agence QMI

Selon les élus, cette décision a été prise afin de contrer les problèmes de santé que peut occasionner la consommation de ces boissons.

SAINTE-MARTINE - Les élus de Sainte-Martine ont adopté, en décembre, une résolution interdisant la vente de boissons énergisantes dans les établissements appartenant à la Ville et dans le cadre des évènements organisés par celle-ci.

Désormais, on ne trouvera plus ces breuvages contenant de la caféine à l’Hôtel de Ville, à la piscine municipale, à la Fête des moissons et au Festiglace. Selon les élus, cette décision a été prise afin de contrer les problèmes de santé que peut occasionner la consommation de ces boissons. Le but est de sensibiliser les citoyens à leurs effets néfastes.

«On ne peut malheureusement pas interdire aux commerçants de vendre ces boissons-là, mais on peut interdire la vente dans nos locaux municipaux», déclaré François Candau, maire de Sainte-Martine.

Intoxication et dépendance

La consommation de boissons énergisantes peut entraîner une dépendance. Les combiner avec de l’alcool comporte aussi certains risques.

Selon Karine Hébert, nutritionniste au CSSS Jardins-Roussillon, d’ici décembre 2013 un maximum de 180 mg de caféine par portion et de 400 mg par litre sera imposé aux fabricants. Pour les jeunes de moins de 12 ans, la dose maximale recommandée est de 85 mg de caféine par portion. Pour les adolescents, le calcul se fait à raison de 2,5 mg par kg de poids. Le maximum pour les adultes est de 400 mg de caféine par portion.

«Ce qui est dangereux dans le mélange de boisson énergétique et d’alcool, c’est qu’on a l’impression que l’alcool ne fait pas effet et qu’on est encore alerte, mais dans les faits, le temps de réaction est affaibli», a expliqué la nutritionniste. Elle a ajouté que la surconsommation de ces boissons peut causer de l’hypertension, des maux de tête et de l’asthme. Selon elle, une personne présentant une dépendance à ce type de boisson devrait diminuer la dose graduellement pour que les effets de cette dépendance se dissipent. Aucun cas d’intoxication n’a toutefois été rapporté dans la région, selon le CSSS Jardins-Roussillon.

Santé Canada indique que les boissons énergisantes à bases d’eau ont une autorisation de mise en marché temporaire (AMT) et devront se conformer aux nouvelles exigences en matière de dosage de caféine, au plus tard en décembre 2013. Sean Upton, agent de relation médias à Santé Canada, a précisé que le Programme vigilance du Canada a enregistré 86 cas dans lesquels la consommation de boisson énergétique est soupçonnée d’avoir causé une réaction néfaste sur le métabolisme. Vingt-six cas toucheraient des individus âgés de 19 ans et moins.

De plus en plus populaires

Propriétaire des IGA de Sainte-Martine et Saint-Rémi, Dominique Primeau n’est pas contre l’encadrement des boissons énergisantes. Je suis prêt à prendre des mesures si le gouvernement prend une mesure sur l’âge», a indiqué M. Primeau.

Les produits sont de plus en plus populaires. «Mes plus gros vendeurs sont Red Bull et Monster», a-t-il ajouté. Selon les rapports de vente annuels des deux IGA, les ventes de ces produits ont plus que décuplé de 2011 à 2012.

 

 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus