/sports/hockey/remparts
Navigation
Rick Wamsley

Les Stastny l’ont privé d’un jeu blanc

Coup d'oeil sur cet article

Le Colisée de Québec occupera toujours une place particulière dans les souvenirs de Rick Wamsley, puisqu’il y a disputé le premier de ses 407 matches dans la ligue Nationale, le 22 décembre 1980.

Agé de 21 ans à l’époque, Wamsley avait été rappelé des Voyageurs de la Nouvelle-Écosse par le Canadien de Montréal et c’est dans des conditions particulières qu’il avait fait ses débuts, puisque le Canadien misait sur un ménage à trois devant le filet avec Denis Herron, Richard Sévigny et Michel Larocque.

«Sévigny et Larocque soignaient des blessures et tentaient de revenir au jeu, a rappelé Wamsley. Herron avait perdu son match à Vancouver cinq jours plus tôt et comme l’entraîneur, Claude Ruel, était superstitieux, il changeait ses gardiens après une défaite.

«Il ne pouvait donc faire jouer Herron selon son système et Sévigny, tout comme Larocque, ne pouvaient jouer. C’était donc à moi de jouer et j’avais peu pratiqué cette semaine là car nous étions quatre gardiens aux entraînements.

Nerveux

Wamsley était donc très nerveux avant son baptême du feu. «Je n’avais pas fermé l’œil de la nuit avant mon premier match tellement j’étais nerveux, dit-il. Je pouvais à peine respirer.»

Il s’en était bien tiré puisque le Canadien avait fait match nul, 2-2 avec le but égalisateur marqué par Bob Gainey à quatre secondes de la fin. «Le banc des visiteurs était de l’autre côté de la patinoire et j’étais sur le banc (au profit d’un sixième attaquant) a-t-il rappelé. D’ailleurs, j’adore le Colisée, c’est un endroit très spécial.»

Anton et Peter

«Anton et Peter Stastny avaient marqué les deux buts contre moi, alors je me dis toujours que j’aurais eu un jeu blanc à mon premier match si les Stastny n’avaient pas fui leur pays.»

Wamsley a débuté les quatre parties suivantes du Canadien, toutes des victoires, mais comme il s’est blessé dans le dernier match, une victoire de 1-0 contre Hartford, la victoire est allée au dossier de Larocque et il est retourné dans les mineures avant de graduer chez le CH la saison suivante.

«Ces cinq parties sont mes plus beaux souvenirs en carrière» dit-il.

Commentaires
Loading