Spectacles | Théâtre

Théatre

Divertissant Geronimo Stilton

Cédric Bélanger

Cédric Bélanger @

Journal de Québec, Publié le: | Mise à jour:

Geronimo Stilton

© Photo Stevens LeBlanc

QUÉBEC - 

Héros de millions de gamins en bandes dessinées, la souris Geronimo Stilton a réussi son passage à la scène dans une pièce de théâtre divertissante qui mélange aventures, chant et danse.

En plein coeur de la semaine de relâche, c’est en après-midi, mercredi, que le Capitole a programmé la première représentation à Québec de la pièce Le grand spectacle Geronimo Stilton dans le royaume de la fantaisie, une production mise en scène par Serge Postigo qui a fait ses débuts à Montréal, durant le temps des Fêtes.

Les jeunes fans de la souris journaliste ont répondu en grand nombre à l’appel. Même si la pièce s’étire sur presque deux heures trente, entracte incluse, ce jeune public grouillant a donné une écoute en général attentive à la troupe.

Le récit, simple et efficace, célèbre des valeurs universelles comme le courage, l’amitié et l’amour. Flanqué d’une grenouille qui lui sert de faire-valoir, Geronimo Stilton, rédacteur en chef de l’Écho du Rongeur, a comme mission de sauver la reine des fées. Pour y arriver, le duo doit traverser des royaumes peuplés de créatures fantastiques: sorcières, sirènes, dragons, lutins, gnomes et géants.

Durant leur périple, les deux héros font la rencontre de nombreux personnages amusants et colorés. Les dialogues sont parfois savoureux, même si la musique couvre certaines répliques. Pour les plus vieux, quelques répliques au second degré font sourire.

Musique en tous genres

Le tout est entrecoupé de plusieurs numéros musicaux, ce qui constitue une des forces du spectacle. Les chansons ne sombrent pas dans la mièvrerie qu’on sert souvent aux enfants et touchent à divers genres, dont la pop, le slam, le hip-hop. On a même droit à un entraînant segment de musique celtique.

Quant aux sept comédiens, ils semblent prendre un grand plaisir à donner vie à la quarantaine de personnages de la pièce et font preuve de polyvalence. Pour sa part, Serge Postigo offre une mise en scène inventive et dynamique. Les décors et les costumes accrochent l’oeil et le tout donne un univers qui sied à merveille à Geronimo Stilton.

Pas d’odeur

Seul bémol, en raison de considérations techniques, nous a-t-on dit, le public n’a pas eu droit à une projection en odorama comme ce fut le cas lors des représentations montréalaises.

C’est bien dommage car les odeurs qui se dégagent de certaines pages qu’on peut gratter est l’une des marques de commerce de la série de livres de Geronimo Stilton.

Le grand spectacle Geronimo Stilton est présenté chaque jour, jusqu’à samedi, au Capitole.

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus