/entertainment/stage
Navigation
Soirée-bénéfice | École Oraliste

Les comédiens s’amusent

Le talent et la spontanéité des enfants ont surpris le public

Coup d'oeil sur cet article

De jeunes comédiens malentendants ont surpris le public du Théâtre de la Bordée mardi, dans le cadre de la soirée-bénéfice annuelle de l’École oraliste.

C’était la 14e soirée Les saveurs du théâtre, au profit de la Fondation Sourdine, mardi soir. La directrice de l’École oraliste, Carole Girard, a souligné d’entrée de jeu que c’est grâce aux dons du public qu’après avoir déménagé six fois en 11 ans, l’organisation tenait pour la première fois sa soirée-bénéfice en tant que propriétaire. «Nous ne déménagerons plus cette fois-ci, promis», a-t-elle lancé, heureuse. En effet, les fonds amassés durant cet événement serviront notamment à financer le nouveau bâtiment, qui offre enfin pignon sur rue à l’École oraliste de Québec.

Défi enrichissant

Écoute la mer, pièce écrite spécialement pour l’occasion par l’auteure Marie-Thérèse Quinton et jouée par des jeunes de l’École oraliste, était au programme. C’est en faisant preuve de patience et de créativité qu’Amélie Plaisance a mis en scène le spectacle, mettant en vedette des enfants de tous âges, aux prises avec des problèmes auditifs et de langage.

«Le plus grand défi, c’est de garder leur motivation jusqu’au bout. Ils ont des tempéraments explosifs, ils veulent que ce soit bon tout de suite. Il faut répéter énormément et ils n’en ont pas toujours envie», a dit la metteure en scène. Chanter et jouer la comédie est une expérience qui apporte vraisemblablement beaucoup à ces jeunes.

«Je pense que ça nous aide vraiment avec la prononciation et aussi à être moins gênés», a souligné Anthony-Jake Couturier, un des comédiens.

Acteurs étonnants

C’est à une heure de théâtre fort rigolote que nous avons eu droit.

La thématique de l’environnement, particulièrement de la protection de la mer, était au cœur du sujet abordé dans la pièce de théâtre. Les enfants ont fait rigoler le public avec leur spontanéité, tout en le surprenant avec leur grande intensité. Les costumes créés par des bénévoles étaient des plus mignons, tout autant que les quelques oublis de texte tournés magnifiquement en dérision par les jeunes acteurs eux-mêmes. Les enfants ont une fois de plus ébahi la foule en sortant clarinettes, saxophones, guitares, batterie et flûtes traversières pour interpréter une œuvre musicale. La fierté des parents dans la salle était palpable.

 

Commentaires