/entertainment/music
Navigation
À trois mois du show

Les Plaines avant tout

René Angélil dit avoir reçu des offres en or, mais il a préféré Québec pour le «thrill»

Céline Dion
Céline Dion

Coup d'oeil sur cet article

«On a reçu des offres en or, comme des spectacles en Chine ou en compagnie de célèbres ténors, que nous avons refusées, mais quand j’ai reçu l’offre pour les plaines d’Abraham, j’ai dit oui tout de suite. À cause du thrill de cette belle grande aventure chez nous.»

«On a reçu des offres en or, comme des spectacles en Chine ou en compagnie de célèbres ténors, que nous avons refusées, mais quand j’ai reçu l’offre pour les plaines d’Abraham, j’ai dit oui tout de suite. À cause du thrill de cette belle grande aventure chez nous.»

«L’argent, ce n’est pas tout. Il faut qu’on ait le goût de vivre quelque chose d’inédit, sinon on n’embarque pas», déclare avec émotion René Angélil dans une entrevue exclusive avec le Journal de Québec, de sa demeure en Floride.

«On a dit oui pour le kick et surtout parce que ça se passe chez nous. Pour nous, les plaines d’Abraham, c’est aussi magique que le Yankee Stadium pour un joueur de baseball.

«Quand on m’a présenté l’offre, j’ai dit oui tout de suite... Dans ma tête, sans évidemment trop afficher mon enthousiasme sur le coup, ajoutera en souriant l’habile négociateur. Les négociations n’ont pas été longues, les astres étaient alignés», ajoute-t-il.

La confiance

«Des agents d’artistes de grande renommée vont souvent refuser des sommes considérables présentées par des producteurs en qui ils n’ont pas entièrement confiance. Nous avons une réputation à défendre. Mais j’avais observé de loin le grand succès du spectacle de Madonna l’an dernier, sur les Plaines, et je savais que je pouvais faire confiance à Sylvain Parent-Bédard (président de QuébéComm), même si je ne le connaissais pas. Il a vite fait ses preuves et je savais qu’il mettrait tout en œuvre pour créer un événement de qualité. D’habitude, mon feeling ne me trompe pas trop», ajoute en riant le joueur de poker à ses heures.

Excité et nerveux

À trois mois et demi du spectacle Céline Dion... une seule fois, le 27 juillet, René Angélil se dit «à la fois excité et nerveux». «Ce n’est pas comme un show de tournée qu’on a pu roder dans plusieurs villes. On parle ici d’un tout nouveau show, créé pour un soir seulement. On ne veut surtout pas décevoir nos fans.»

Avec leur équipe habituelle, René et Céline assument eux-mêmes la direction artistique, comme ils l’avaient fait en 2008, sur les Plaines. «Je crois que nous sommes les mieux placés pour savoir ce que le public a le goût d’entendre. Je suis dans la salle à chaque spectacle de Céline et j’observe la réaction des gens.»

Chansons choisies

«On a déjà arrêté le choix des chansons. Comme on l’a déjà annoncé, ce sera 80 % francophone et 100 % Céline.»

M. Angélil nous apprend que le répertoire remontera jusqu’à l’album Incognito, en passant bien sûr par l’album D’eux «vendu à sept millions d’exemplaires», prend-il soin de rappeler. Bien sûr, ajoute-t-il, il y aura des extraits du nouvel album en français (déjà vendu à 1 230 000 exemplaires dans le monde, lance-t-il avec fierté) «et une ou deux surprises», dit-il en référence à des interprétations-surprises qui ne sont pas de son répertoire.

Commentaires
Loading