/slsj
Navigation
Expo-sciences | Canada

Deux étudiants du Séminaire de Chicoutimi reviennent avec l’or

expo-sciences
Photo Courtoisie / Exposciences Leur projet «Efficlasse : l’école du futur» est en fait une application pour IPad qui permet à l’enseignant de contrôler ses étudiants lors des classes donnés sur IPad.

Coup d'oeil sur cet article

SAGUENAY – Deux étudiants de cinquième secondaire au Séminaire de Chicoutimi, Francis-Olivier Couture et Pierre Clapperton-Richard, ont remporté la médaille d’or de la catégorie sénior lors de la 52e Expo-sciences pancanadienne, qui avait lieu à Lethbridge, en Alberta, du 11 au 18 mai.

Leur projet «Efficlasse : l’école du futur» est en fait une application pour IPad qui permet à l’enseignant de contrôler ses étudiants lors des classes donnés sur IPad.

«Nous nous sommes rendu compte que les élèves, au lieu de prendre des notes sur leur IPad, faisaient autre chose. Il n’y avait rien qui les empêchait d’aller perdre leur temps ailleurs», a souligné Francis-Olivier Couture.

Au Séminaire de Chicoutimi, deux classes de secondaire trois participent à un projet-pilote. Les professeurs enseignent à l’aide d’un IPad et les étudiants prennent des notes et réalisent des exercices avec cet outil technologique.

Pour réaliser leur projet, les deux étudiants ont consulté ces classes.

«L’application permet à l’enseignant de créer un groupe auquel les élèves doivent se connecter. Une fois entré dans le groupe, l’élève n’a plus accès aux autres applications du IPad», a expliqué Pierre Clapperton-Richard.

«S’il veut faire autre chose, il va devoir quitter le groupe et le professeur va le savoir par une alarme», a ajouté Francis-Olivier.

Déjà populaire

L’application des deux jeunes concepteurs est déjà prisée par des enseignants de partout au Canada.

«Il y en a plusieurs qui sont venus nous voir pendant l’Expo-sciences pour savoir s’il pouvait l’avoir pour l’utiliser dans leur classe», a raconté Pierre Clapperton-Richard.

Bien qu’ils aient passé plus de 170 heures à concevoir cette application, soit depuis novembre 2012, ces derniers souhaitent la peaufiner avant de la rendre disponible sur le «App Store».

«Il y a plein de monde qui attend après nous, alors nous allons le faire. Nous voulons nous assurer qu’il n’y a pas de problèmes qui surviendront», a-t-il continué.

Pour l’instant, Pierre et Francis Olivier ne savent pas s’ils vendront leur application à l’unité ou si les établissements scolaires devront payer une licence.


Une Expo-sciences qui ouvre des portes

En recevant la médaille d’or senior, Pierre et Francis Olivier ont également décroché des bourses d’études et d’admission dans cinq universités du Canada. Une occasion à ne pas négliger selon ces derniers.

«Ça va être à regarder, parce que quand nous avons une chance comme ça, ça ouvre des portes », a mentionné Pierre Clapperton-Richard.

L’année prochaine, ce dernier ira au Cégep de Chicoutimi dans le programme Sciences de la nature. Son acolyte, Francis-Olivier a opté pour le même programme, mais au Cégep de Jonquière.

L’Université du Manitoba, à Winnipeg, la Faculté des sciences de l’Université Dalhousie, à Halifax, l’Université Western, à London, et l’Université de la Colombie-Britannique ont toutes offert une bourse d’études variant de 4000 $ à 5000 $. L’Université d’Ottawa a quant à elle offert une bourse d’admission de 4000 $ aux deux jeunes.

Deux prix

Francis-Oliver et Pierre ont également remporté le Prix d’Innovation de la fondation Ernest C. Manning qui était accompagnée d’une bourse de 4000 $. Ces derniers ont obtenu le Prix du Défi dans la catégorie Information senior avec une bourse de 1000 $.

 

Commentaires