/news/health
Navigation
Droits en santé mentale

Le sénateur Boisvenu, récipiendaire d'un prix Citron

Boisvenu
Photo Agence QMI / Archives Le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu

Coup d'oeil sur cet article

L’Association des groupes d'intervention en défense des droits en santé mentale du Québec (AGIDD-SMQ) a décerné mercredi son prix Orange à l’organisme Le Pavois et son prix citron au sénateur Pierre-Hugues Boisvenu.

Le prix Orange honore un groupe ou une organisation qui s’est illustré pour le respect des droits de la personne atteinte de maladie mentale.

«Le service “Mieux vivre avec les voix”, de l'organisme Le Pavois, a pour objectif de guider la personne qui vit des hallucinations auditives en s'inspirant des réalisations du mouvement international des entendeurs de voix», a expliqué l’AGIDD-SMQ.

Le Comité des orphelins victimes d'abus (COVA) et l’essayiste Alain Bachand, auteur de «L'Imposture de la maladie mentale» étaient aussi en lice.

En revanche, le prix Citron est le contraire du prix Orange.

L’Association estime que le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu a tenu des propos qui nuisent aux droits fondamentaux des personnes vivant un problème de santé mentale. Elle rappelle qu’il avait déclaré en février, dans les médias : «Ces gens ne prennent pas leurs médicaments, consomment boisson, drogue et deviennent des bombes ambulantes».

«Ses propos renforcent les liens exagérés entre la violence et la santé mentale, laissent croire que la médication est une panacée et opposent à tort les droits des familles à ceux des personnes ayant reçu un diagnostic psychiatrique», a affirmé l’AGIDD-SMQ.

Commentaires