/news/provincial
Navigation
Augustines

Le monastère s’ouvre au public

Monastère des Augustines
© Photo Jean-Francois Desgagnés D’ici deux ans, le Monastère des Augustines de l’Hôtel-Dieu de Québec proposera aux visiteurs une programmation inédite axée sur la culture et la santé. Ici, la mère supérieure Lise Tanguay.

Coup d'oeil sur cet article

Le Monastère des Augustines de l’Hôtel-Dieu de Québec proposera aux visiteurs, à compter de 2015, une expérience de ressourcement et de santé globale avant-gardiste unique au Québec.

La Fiducie du patrimoine culturel des Augustines a dévoilé, hier, les grandes lignes de cet ambitieux projet, qui allie culture et santé dans la continuité de l’œuvre de ces religieuses, présentes à Québec depuis 1639.

Séjours

Le public aura non seulement accès aux milliers d’objets médicaux, ethnologiques et religieux du musée, il pourra séjourner au monastère durant quelques jours et dormir dans les anciennes «cellules» des sœurs Augustines.

«Ce projet vient compléter l’offre touristique du Vieux-Québec. Le tourisme de ressourcement et de mieux-être est un segment de marché en effervescence partout dans le monde», a souligné Isabelle Duchesneau, directrice générale de la Fiducie, un organisme sans but lucratif créé en 2009.

Le vaste bâtiment patrimonial, dont la partie la plus ancienne date de la fin du XVIIe siècle, fait actuellement l’objet de travaux majeurs de restauration, évalués à 36 millions de dollars.

Les «cellules» des Augustines seront converties en 64 chambres confortables, sans téléviseur, à cachet authentique ou plus contemporain.

Thématiques

Le Monastère des Augustines aspire à devenir un lieu où les gens pourront prendre soin de leur corps comme de leur esprit, à travers des activités journalières, des séminaires, des conférences, des ateliers et autres.

«Les possibilités de thématiques seront multiples: yoga, saine alimentation, prévention de l’épuisement professionnel, quête de sens, vivre avec le deuil», a illustré Mme Duchesneau.

La Fondation Virginia Parker, créée par la famille Price qui est très engagée socialement à Québec, versera 500 000 $ sur cinq ans, afin de soutenir ce projet.

 

Commentaires