Sports | Autres sports

NBA

Anthony: le leader du Canada

PAUL RIVARD / AGENCE QMI

Publié le: | Mise à jour:

QMI_QMI_201307081530_008

ROBERT GOSSELIN / LA SEIGNEURIE / AGENCE QMI

Joel Anthony sera le leader de la formation canadienne lors des qualifications de la zone américaine, à Caracas, au Venezuela, en vue de la Coupe du Monde de 2014.

Le Montréalais Joel Anthony, du Heat de Miami, n’a pas joué aussi souvent au cours de cette seconde conquête du titre de la NBA, que lors de la précédente.

Spécialiste de la défensive, le Heat ne lui demandait pas de marquer des points avec cette équipe dotée d’une telle puissance de feu. S’il réussissait un panier, c’était un bonus.

Mais Anthony aura des responsabilités bien plus grandes avec l’équipe canadienne, au cours de la prochaine année.

En septembre, le Canada disputera les qualifications de la zone américaine, à Caracas, au Venezuela, en vue de la Coupe du Monde de 2014. Anthony apportera expérience et leadership à cette formidable, mais jeune relève drapée de l’unifolié.

Notre pays comptera dans ses rangs Tristan Thompson et Anthony Bennett (Cavaliers), Cory Joseph (Spurs), son cousin Montréalais Kris Joseph (Celtics), et Robert Sacré (Lakers). En y ajoutant ce joueur sélectionné au récent repêchage, Kelly Olynik (Celtics), jamais l’équipe canadienne n’aura aligné autant de joueurs de la NBA.

Sans oublier que la porte sera ouverte, tant cette année que l’an prochain, pour le sensationnel Andrew Wiggins. Le jeune prodige torontois, qui devrait être le premier choix du prochain repêchage de la NBA.

Entraînement sur mesure

Au cours d'une «remise à niveau», cette semaine à Montréal, son ami Pascal Jobin a tenu compte de trois facteurs: «D’abord, depuis un an, Joel a obtenu moins de temps de jeu avec le Heat et comme les entraînements de la NBA sont moins fréquents, il a besoin de travailler. En plus, j’oriente les exercices sur du jeu plus robuste car au basketball international, ça joue pas mal plus dur que dans la NBA.»

Et, en dernier lieu, on s’attendra à plus de points de sa part.

«Avec Miami, cette saison, on lui demandait une présence défensive aux rebonds et de bloquer les tirs à courte distance. Les points, c’était en option, poursuit Jobin. Mais avec l’équipe canadienne, offensivement, on s’attendra à un peu plus de points. Il sera sur la formation partante et ne jouera pas dans l’ombre du «Big Three», les LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh. Il aura carte blanche.»

Canada : nouveau et amélioré

Le Canada sera intéressant à surveiller lors des prochaines années, jusqu’aux Jeux olympiques de 2016 au Brésil. Le retour de Jay Triano, à titre d’entraîneur-chef, et la présence du meilleur joueur canadien de l’histoire de la NBA, Steve Nash, comme directeur-général du programme sénior masculin, permet d’envisager de belles choses.

Les 8 et 10 août, à Toronto, le Canada disputera deux matchs préparatoires face à la Jamaïque. Puis, place à la qualification de Caracas, du 30 août au 11 septembre prochains.

En 2014, la Coupe du Monde sera disputée dans cinq villes d’Espagne, à la même période.

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus