/entertainment/music
Navigation
Concerts et festivals

Gare à l’abus de décibels

Gare à l’abus de décibels
Photo d’archives Le festival Heavy MTL prendra son envol ce soir, au Métropolis.

Coup d'oeil sur cet article

Pour bien des amateurs de musique, la période estivale est associée à la tenue de plusieurs festivals et grands concerts.

Alors que des milliers d’adeptes de rock et de métal convergeront vers le parc Jean-Drapeau afin de prendre part à Heavy MTL, ce week-end, on ne saurait trop conseiller aux festivaliers de penser au bien-être de leurs oreilles.

Emporté par l’excitation qui accompagne la tenue de ces imposants rassemblements, on oublie souvent les conséquences néfastes liées à une longue exposition à un bruit intense, même si ce dernier est généré par les instruments de nos musiciens préférés.

Signaux d’alerte

Selon l’audioprothésiste et musicien Jean-Louis Horvilleur, les festivaliers peuvent facilement reconnaître les signes de souffrance de l'oreille. «D’abord, il faut savoir que le seuil de la douleur est très au-dessus du seuil de danger. On peut s’abîmer l’audition sans s’en rendre compte, a-t-il expliqué, précisant que les dommages sont irréversibles. Si vous devez hurler pour parler à votre voisin, sachez que vous êtes dans une zone de danger.»

Les autres signes de souffrance, malheureusement, n’apparaissent qu’après l’exposition. «Le premier signe, c’est lorsqu’on a l’impression d’avoir de la ouate dans les oreilles. Ensuite, il y a le fameux sifflement, qu’on appelle acouphène. Le troisième signe, qui est plus rare, c’est lorsque vous entendez les sons plus fort qu’à la normale.»

Si au lendemain d’un concert, ces symptômes sont encore présents, il est conseillé de consulter un spécialiste.

Trucs à retenir

Selon les installations sonores, les concerts en plein air peuvent être moins dangereux pour le système auditif que les concerts en salle. À l’extérieur, si la sonorisation est frontale, le spectateur peut tout simplement s’éloigner de la scène. «Les aigus décroissent assez rapidement avec la distance. Par contre, ce n’est pas toujours suffisant.»

Les meilleurs trucs pour se protéger? Porter des bouchons et prendre des pauses. «Dix minutes de repos auditif complet pendant une grosse exposition, ça permet déjà à certains mécanismes d’avoir un répit. Ensuite, il y a le port de bouchons. Lorsqu’on est prêt à investir un peu, on peut en trouver qui n’enlèvent rien à la finesse de la musique.»


► Heavy MTL amorcera ses festivités au Métropolis, ce soir, avec le Summer Slaughter Tour. L’événement se poursuivra samedi et dimanche au parc Jean-Drapeau.

 

Commentaires