/news/provincial
Navigation
Carnaval de Québec

Les duchesses seront de retour

Le Carnaval de Québec mettra le paquet pour sa 60e édition

Coup d'oeil sur cet article

Retour des duchesses, division de la ville en sept duchés, palais agrandi pour Bonhomme et un nightlife plus affirmé: le président du Carnaval de Québec, Denis Simard, met le paquet et promet de «redonner le Carnaval aux gens de Québec».

Affirmant avoir bien écouté les critiques adressées à l’événement, M. Simard a entrepris, mercredi, sa campagne de grande séduction auprès des médias. Il promet d’ailleurs de tenir régulièrement des points de presse pour annoncer les nouveautés de la 60e présentation du Carnaval (du 31 janvier au 16 février 2014). Les détails du retour tant attendu des duchesses seront dévoilés demain. Mais déjà, le président annonce la multiplication des pistes de glissade, une immense bataille de boules de neige et des activités à l’extérieur du site des plaines d’Abraham.

«On veut décloisonner et étendre le Carnaval à travers la ville», a fait savoir M. Simard.

Bonhomme sort du placard

Inspirée d’un glorieux passé, la pièce maîtresse du Carnaval consiste en la division de la ville en sept duchés (six sur la Rive-Nord et un sur la Rive-Sud). «C’est ce qui avait fait le succès passé des activités, a rappelé le président. On veut faire de la compétition, de l’émulation et la reconnaissance de la participation, arrondissement par arrondissement.»

Bonhomme, que le Carnaval gardait jalousement dans le placard en dehors des mois de janvier et de février, devrait cette fois-ci multiplier ses sorties publiques dès l’automne. Son palais, situé en face de l’Assemblée nationale, sera mieux équipé que par le passé. «J’ai deux garçons et quand on allait voir le palais, ils espéraient voir la chambre, la télé, le salon et la cuisine de Bonhomme. Cette année, on va faire ça», a détaillé M. Simard.

Second souffle

Les ventes d’effigies et de bougies, qui ont périclité au fil des années, devraient reprendre un second souffle, espère-t-on. Ainsi, divers rabais seraient consentis par les commerçants aux porteurs d’effigies durant la période du Carnaval.

Par ailleurs, Denis Simard n’écarte pas la possibilité de changements organisationnels qui feraient en sorte que son poste ne soit plus bénévole. Son mandat, qui court actuellement sur une seule présentation du Carnaval, pourrait ainsi être allongé de quelques années.

Commentaires