/entertainment/books
Navigation
Littérature

Découvrir les auteurs québécois en autobus

Livres
Photo Fotolia
Livres
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Découvrir un nouvel auteur québécois le temps d'un trajet en bus: tel est le pari d'un projet lancé par les transports, libraires et bibliothécaires de Montréal qui permettent aux passagers de télécharger des extraits de livres sur leurs portables et tablettes.

Le principe est simple: en montant à bord d'un bus, il suffit de placer son téléphone portable ou sa tablette en face du flash-code pour automatiquement avoir accès au premier chapitre d'une quarantaine de livres.

Si l'extrait a aiguisé leur curiosité, les passagers pourront au choix emprunter le livre dans une des 45 bibliothèques de la ville ou aller l'acheter dans les librairies indépendantes.

Michel Labrecque, président des transports en commun montréalais, entend «favoriser de manière innovante l'accessibilité à la lecture de livres locaux».

Lire vous transporte, initiative prévue jusqu'au 20 janvier 2014, s'adresse à tous les publics, aussi bien aux passionnés de romans policiers ou d'essais, qu'aux jeunes lecteurs ou aux fans de bandes dessinées: d'Une histoire du Québec de Jacques Lacoursière aux Voleurs de mémoire, un roman d'André Marois.

Pour ce projet-pilote, la société des transports de Montréal (STM) s'est associée à l'Association des libraires du Québec et aux Bibliothèques de Montréal.

«Si ça peut faire connaître des auteurs québécois, qui se trouvent parmi les artistes les moins connus au Québec, alors pourquoi pas!», confie à l'AFP Pierre Lachaine, libraire indépendant chez Zone Libre.

Car «les artistes québécois ne sont pas assez lus», comme le constate Hélène Villemure, de la librairie Le Parchemin. «J'aime cette idée de promouvoir la culture québécoise, le monde va s'intéresser à nous», ajoute-t-elle, pleine d'espoir que les touristes étrangers usagers des bus de Montréal se plongent dans la lecture d'auteurs locaux.

Amener davantage de lecteurs dans les librairies et les bibliothèques est aussi un défi pour cette expérience qui se déroule en pleine «Saison de la lecture à Montréal».

Les libraires sceptiques

Mais difficile de pronostiquer si les passagers-lecteurs des autobus préfèreront emprunter le livre ou l'acheter en version papier ou le télécharger en totalité sur le portail RueDesLibraires.com qui regroupe 90 librairies francophones indépendantes.

Émie Morin, qui travaille à la librairie Volume au centre-ville de la métropole québécoise et côtoie davantage le livre papier que la technologie numérique, se montre réservée. «Je ne sais pas si ça va inciter les gens à acheter des livres papier, j'ai plutôt l'impression qu'en ayant commencé à lire sur support numérique, les lecteurs achèteront la version numérique du livre», déclare-t-elle à l'AFP, qualifiant le projet d'«exclusif» car s'adressant aux détenteurs de téléphones intelligents.

Pourtant, les promoteurs ont voulu que l'amour de la lecture soit partagé par le plus grand nombre, et non pas aux seuls utilisateurs de portables. Grâce à un accès internet et quelques clics, chacun peut accéder également à ces premiers chapitres d'ouvrages québécois, sur le site www.lirevoustransporte.com.

En élargissant la base potentielle de lecteurs, les organisateurs comptent renouveler l'expérience si le succès de la lecture numérique est au rendez-vous.

Commentaires
Loading