/news/politics
Navigation
Autoroute Henri-IV

Une pétition à l’Assemblée nationale contre la voie réservée sur Henri-IV

Coup d'oeil sur cet article

La Coalition avenir Québec s’apprête à parrainer la pétition initiée par une citoyenne de Québec contre une voie réservée sur l’autoroute Henri-IV.

La pétition sera mise en ligne mercredi ou jeudi sur le site internet de l’Assemblée nationale, selon ce qu’a précisé, mardi, le porte-parole de la CAQ en matière de transports, Éric Caire.

Démocratique

«On espère qu’il va y avoir une bonne réponse, a indiqué le député de La Peltrie. Mais je ne suis pas inquiet, les signaux que j’ai reçus, c’est que les gens étaient vraiment très en colère de cette décision-là du gouvernement.»

La citoyenne de l’arrondissement Charlesbourg à l’origine de cette initiative, Anne DeBlois, a expliqué, mardi matin à RadioX, qu’elle préfère l’outil démocratique d’une pétition à celui des doigts d’honneur lancés aux chauffeurs d’autobus, comme ceux qui ont été rapportés dernièrement sur les voies réservées de l’autoroute Robert-Bourassa.

«Si en un temps rapide, on récolte beaucoup de signatures, j’espère que ça va être assez clair», a dit Mme DeBlois en entrevue dans le Show du matin.

Si la Ville et le Réseau de transport de la Capitale ont eu un rôle à jouer en ce qui concerne les voies réservées sur Robert-Bourassa, il n’en est rien au côté d’Henri-IV.

La Ville contre le « mur-à-mur »

«Le RTC n’a rien à voir là-dedans, a rappelé M. Caire, mardi. C’est vraiment une décision idéologique d’un ministre qui est complètement déconnecté. J’espère que les citoyens de Québec vont lui envoyer un message clair et façon démocratique et civilisée, en signant la pétition de façon massive.»

Le ministre des Transports, Sylvain Gaudreault, s’est de son côté retrouvé sur la défensive, mardi, après avoir été interpellé, la veille, par le conseiller Sylvain Légaré, lors de la séance du conseil municipal.

«(La voie réservée sur Henri-IV), on ne travaillera pas là-dessus, a prévenu le conseiller Légaré. C’est un message clair qu’on envoie au ministre: le mur-à-mur, on n’y croit pas.»

«Je n’ai jamais fait de mur-à-mur à Québec, j’ai toujours ouvert la porte à la discussion», a répliqué M. Gaudreault, mardi, en marge du caucus de son parti, avant de rappeler la possibilité d’ouvrir les voies réservées au covoiturage.

«Je pense qu’il faut qu’on prenne un peu de temps, un peu de recul par rapport à ce dossier-là», a réclamé le ministre.

( Voici le lien de la pétition: https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-4531/index.html )

— Avec la collaboration de Marianne White

Commentaires