/news/health
Navigation
Ronde et jolie

Fini le pèse-personne et les diètes

Joëlle Vaillancourt
© Photo Courtoisie Ryu Sindberg «Mon poids ne définit plus ma vie. Je veux continuer à inspirer les gens», confie Joëlle Vaillancourt qui a maintenant son blog www.centdifferences.com.

Coup d'oeil sur cet article

Demi-finaliste lors d’un concours nord-américain de mannequins taille forte, Joëlle Vaillancourt est aujourd’hui une jeune femme épanouie tout en rondeurs, mais elle a dû livrer un dur combat avant d’en finir avec le pèse-personne et les diètes.

Demi-finaliste lors d’un concours nord-américain de mannequins taille forte, Joëlle Vaillancourt est aujourd’hui une jeune femme épanouie tout en rondeurs, mais elle a dû livrer un dur combat avant d’en finir avec le pèse-personne et les diètes.

«J’ai vécu l’intimidation à l’école. À la maternelle, au primaire, j’étais toujours la plus corpulente de la classe», se rappelle cette étudiante de 24 ans en études internationales et langues modernes à l’Université Laval.

Elle fréquentait l’école secondaire lorsqu’elle a commencé ses premiers régimes. «J’étais préoccupée par mon apparence. Je sautais des repas et je pratiquais des sports pour perdre du poids», raconte-t-elle.

Ce pressant désir de maigrir est peu à peu devenu une véritable obsession. La jeune femme, qui mesure 1,78 (5 pi 10 po) et porte des vêtements de taille 16, est alors entraînée dans la spirale des diètes yo-yo et de la piètre estime d’elle-même.

«C’était le centre de ma vie. Je voulais être à l’image de la société qui privilégie la minceur. Je me privais de nourriture et je m’entraînais de façon intensive, alors que j’étudiais et travaillais à temps plein», rapporte Joëlle Vaillancourt.

En prison dans sa tête

Pour tout résultat qu’elle s’est rendue au bout du rouleau. Les kilos perdus étaient implacablement repris. «Malgré tous les sacrifices faits dans la journée, cela ne paraissait pas sur la balance. Je me détestais et je pleurais. J’étais en prison dans ma propre tête», exprime-t-elle.

La jeune femme a cogné à la porte de la clinique Saint-Amour, à Saint-Romuald, spécialisée dans les troubles alimentaires.

Une année de thérapie a tout changé. «J’ai appris à m’aimer comme je suis et à accepter les parties de mon corps qui me plaisent moins.»

Calendrier Ronde et Jolie

Lorsqu’une amie lui a proposé de poser pour le calendrier 2014 Ronde et Jolie, Joëlle Vaillancourt a accepté sans hésitation. Elle apparaît d’ailleurs sur la page du mois de janvier. Le calendrier Ronde et Jolie a vu le jour au Saguenay.

Sur cette lancée, Joëlle Vaillancourt s’est classée 7e sur 4500 candidates, en septembre, à un concours nord-américain de mannequins taille forte organisé par les magasins Addition Elle.

«Mon poids ne définit plus ma vie. Je veux continuer à inspirer les gens», confie la jeune femme qui a maintenant son blog www.centdifferences.com.

Ronde et jolie
Le premier calendrier Ronde et Jolie 2014 est une initiative d’une Saguenéenne, Poleen Beaulieu. Treize femmes y participent pour sensibiliser la population aux pièges de la minceur à tout prix.
Joëlle Vaillancourt fait la page du mois de janvier.
En vente au coût de 12 $; le tiers des profits ira à l’organisme EquiLibre, qui milite en faveur d’une image corporelle positive.
Concours nord-américain de mannequins de taille forte organisé par les magasins de vêtements Addition Elle.
En septembre, Joëlle Vaillancourt s’est classée 7e sur 4500 candidates, en demi-finale.
Commentaires