Actualité | Politique

Régimes de retraite

Les universités doivent se corriger, clame Québec

Régys Caron

Régys Caron @

Journal de Québec, Publié le: | Mise à jour:

Pierre Duchesne

© Photo les archives, Jean-Francois Desgagnés

Le gouvernement Marois invite les universités à rétablir l’équilibre de leurs régimes de retraite, cause directe de leurs déficits endémiques.

«La situation déficitaire des régimes de retraite explique les déficits des universités (…) Les directions universitaires doivent s’attaquer à cette question-là rapidement. Il faut qu’elles trouvent un moyen de s’entendre pour modifier certaines règles pour qu’on rétablisse l’équilibre», a dit le ministre de l’Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, en entrevue avec le Journal de Québec.

Déficits

Ainsi que l’a rapporté le Journal dans sa livraison d’hier, les états financiers déposés par les universités au terme de l’année 2012-2013 affichaient des déficits à hauteur de 130 millions $ causés par les caisses de retraite en déficits de 298,9 millions $. «Les chiffres parlent d’eux-mêmes. C’est clair que les caisses de retraite amènent les universités en déficit. Il faut apporter une correction, revoir la façon dont elles fonctionnent (...) C’est le gouvernement et les Québécois qui financent les universités. Nous leur versons des sommes substantielles (3 milliards $ par année). Il faut que la gestion se fasse pour assurer la pérennité des régimes de retraite sans plomber la situation financière des universités», insiste le ministre Duchesne.

Contribuables

La ministre du Travail, Agnès Maltais, vient de lancer des négociations entre les universités et les syndicats représentant leurs employés pour renflouer les régimes de retraite. Dans certaines universités, les employés cotisent à hauteur de 24 %, 35 % ou 45 % pour chaque dollar versé dans la caisse. L’employeur verse la différence.

«L’intention du gouvernement est d’amener les deux parties à payer 50-50, rappelle Mme Maltais. Les régimes de retraite publics pèsent lourd au Québec et ont un impact sur les contribuables. On veut oxygéner les régimes de retraite des universités. Il est évident que ça aura un impact sur leur santé financière.»

Québec dit avoir posé des conditions avant de s’engager à réinvestir 1,7 milliard $ dans le réseau universitaire d’ici à 2019.

Des ententes ont été signées dans quelques universités qui se sont engagées à respecter ces conditions, dont l’embauche de nouveaux professeurs.

 

Vos commentaires

En commentant sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation et notre netiquette.

Pour signaler un problème avec Disqus ou avec la modération en général, écrivez à moderation@quebecormedia.com.
Les commentaires sont modérés. Vous pouvez également signaler aux modérateurs des commentaires que vous jugez inappropriés en utilisant l'icône.

Commentaires propulsés par Disqus