/news/education
Navigation
Programme en entrepreneuriat

Une formation pour devenir entrepreneur offerte dès le secondaire

Marc Dallaire
Photo les archives, Jean-François Desgagnés Marc Dallaire

Coup d'oeil sur cet article

À compter de septembre prochain, le Collège François-de-Laval innovera en proposant aux élèves du secondaire un parcours sans précédent en entrepreneuriat et en finances.

Ce projet pilote de cinq ans vise à éveiller la fibre entrepreneuriale chez les jeunes.

Selon un sondage effectué par la Fondation de l’entrepreneurship, 25% des jeunes de moins de 35 ans rêvent de posséder une entreprise, mais seulement 5% le réalisent.

«Nous voulons allumer l’étincelle qui attise la passion des affaires», a fait part, lundi, le directeur général de l’établissement de Québec, Marc Dallaire.

Pour réaliser cette initiative, le Collège possède l’appui de nombreux partenaires issus des milieux universitaires, des institutions financières et des affaires.

Le parcours repose sur des activités parascolaires qui se déclinent en six niveaux d’intervention et d’intensité.

«Le nouveau parcours entrepreneurial permettra l’éclosion d’une nouvelle génération d’entrepreneurs. Ce programme est appelé à devenir un modèle. Nous allons faire de l’entrepreneuriat, notre marque de commerce», a ajouté M. Dallaire.

Les écoles sont en mesure de détecter à un très jeune âge parmi leurs élèves les futurs talents d’artistes, de scientifiques et de sportifs, mais il n’existe aucun outil pour déceler les futurs entrepreneurs, déplore le directeur, «alors que c’est aujourd’hui que se façonne l’économie de demain».

Les élèves du Collège auront l’occasion de parfaire leurs connaissances par différents moyens, que ce soit par des cours sur la finance, des témoignages d’entrepreneurs chevronnés, des visites industrielles, des stages et autres.

Témoignage

L’ancien premier ministre Daniel Johnson viendra, par exemple, donner un cours sur les finances publiques. Les jeunes auront l’occasion de se familiariser avec des notions qui font régulièrement la manchette telles que... le déficit budgétaire.

L’objectif de la direction est d’amener au moins la moitié des élèves à s’intéresser en tout ou en partie à ce programme d’ici les cinq prochaines années.

 

 

Commentaires