/travel
Navigation
Récits de voyage

Découvrir l’Irlande grâce aux rencontres

Coup d'oeil sur cet article

Je suis arrivée à Dublin un matin gris d’octobre, alors que le brouillard permettait de voir à peine quelques mètres plus loin. Perdue dans l’aéroport, fatiguée en raison du décalage horaire, j’ai été agréablement surprise par la vitesse à laquelle les gens m’offraient leur aide. «C’est par là que tu dois aller», m’a expliqué un homme à l’intérieur du terminal, avec son charmant accent, et pointant vers la longue succession d’arrêts d’autobus. «Celui pour Galway est au bout.»

Il me faudra environ deux heures avant de finalement mettre les pieds à Galway, la première destination de mon parcours de huit jours dans le sud-ouest du pays.

Les Cliffs of Moher et un guide mémo­rable

De cet endroit, mon souvenir le plus mémorable sera la visite menant vers les Cliffs of Moher, menée par Desmond Murray, guide pour la Galway Tour Company, un homme pas très grand, avec une voix nasillarde et un âge plutôt avancé.

Quelques secondes à peine et on sait que l’on a affaire à quelqu’un de spécial: il nous décrit les paysages menant aux célèbres Cliffs of Moher avec exactitude, mais également avec humour.

Par chance, le lieu fait honneur à sa réputation lors d’une journée étonnement ensoleillée. L’endroit est conçu pour les touristes, offrant même le Wi-Fi gratuit en plus d’un centre d’interprétation à la fine pointe de la technologie. Mais ce sont quand même les falaises qui sont les vedettes!

Cork et ses chauffeurs de taxi

Quelques jours plus tard, je quitte Galway pour me rendre à Cork, un endroit tout simplement charmant.

La deuxième plus grande ville d’Irlande est bâtie autour de la rivière Lee, qui traverse l’endroit en deux canaux distincts. On visite à pied, admirant les magnifiques bâtiments qui se succèdent dans les rues qui serpentent. Plusieurs trésors architecturaux y sont cachés, il suffit de garder les yeux ouverts.

En fait, dès la descente de l’autobus, j’étais sous le charme de Cork. J’y ai fait la rencontre d’un chauffeur de taxi extrêmement sympathique. En quelques minutes à peine, il m’apprend que certains membres de sa famille habitent Toronto, il prend des nouvelles du Canada, puis me demande ce qui m’amène dans ce coin de l’Irlande. Nous avons une conversation tellement intéressante que nous la continuons même une fois la course terminée!

Cork est une base parfaite pour visiter le Ring of Kerry, une péninsule que l’on peut visiter par soi-même ou dans le cadre d’une visite guidée. Malgré le climat irlandais qui fait des siennes lors de ma visite, il est impossible de rester de glace devant des paysages aussi impressionnants. C’est sans aucun doute le plus beau coin d’Irlande que j’ai eu la chance de visiter. Une journée dans la région n’aurait assurément pas été suffisante.

Bansha, son château et son pub

De retour à Cork, pour mieux repartir cette fois, mon chauffeur de taxi me demande vers où je me dirige, je lui réponds «Bansha», une petite ville de quelques âmes à peine, située dans le county de Tipperary. «Où resterez-vous, à Bansha?» me demande-t-il. Ma réponse, au Bansha Castle, le surprend. «Non! Mon oncle y a habité… J’y allais souvent quand j’étais jeune!» Le monde est petit!

Le Bansha Castle est un château qui a une longue histoire. Aujourd’hui propriété de John et Teresa Russell, il permet de vivre l’expérience de la vie de château de façon abordable lorsque l’endroit est loué avec un groupe. La propriété est divisée en deux, la partie locative occupant l’aile gauche, tandis que les propriétaires habitent la moitié droite. Les Russells nous accueillent chaleureusement tout en restant discrets. Coup de cœur pour la «Tower Room», qui, comme son nom l’indique, est située dans une tour, et permet de s’imaginer en princesse l’espace un instant.

Une visite en Irlande ne serait pas complète sans la visite d’un classique pub irlandais. Quelle chance de se retrouver dans un vrai pub de village comme celui tenu par Nellie, à Bansha. Nellie ne mentionne pas son âge, mais il ne serait pas étonnant d’apprendre qu’elle a plus de 75 ans. Quand elle a ouvert son pub, il y a de ça de nombreuses années, l’endroit servait également de bureau de poste. Maintenant, elle accueille les habitants du coin et les rares visiteurs avec le sourire, leur servant une parfaite pinte de Guinness ou de Bulmers. L’expérience irlandaise type... et la meilleure façon de terminer mon séjour dans la région!

En effet, après plusieurs jours dans le sud-ouest du pays, il est temps de rentrer à Dublin. L’appareil photo rempli, la tête pleine de souvenirs, je me promets d’y retourner le plus rapidement possible.

Commentaires