/homepage
Navigation
Joggeuse urbaine

La bière à table

François Chartier
Photo courtoisie François Chartier est entouré du brasseur en chef Gabriel Charbonneau, ainsi que des deux fondateurs de Glutenberg, Julien Niquet et David Cayer.

Coup d'oeil sur cet article

Pour démocratiser la bière à table, la microbrasserie Glutenberg et le sommelier François Chartier unissent leurs forces et proposent une toute nouvelle bière sans gluten, aux arômes de sirop d’érable, offerte dans une bouteille de type champagne.

Pour démocratiser la bière à table, la microbrasserie Glutenberg et le sommelier François Chartier unissent leurs forces et proposent une toute nouvelle bière sans gluten, aux arômes de sirop d’érable, offerte dans une bouteille de type champagne.

Vieillie en barriques de chêne ayant contenu du vieux rhum brun, ce qui met en valeur son arôme d’érable, mais aussi de sarrasin grillé, de fenugrec rôti, de mélasse et de café, l’Impérial Sotolon prendra d’assaut les commerces et les épiceries dès cette semaine.

À l’origine de cette bière se cachent l’équipe de Glutenberg et l’un de ses fondateurs, Julien Niquet. Intolérant au gluten depuis des années, le jeune homme commence à créer des bières en 2010 pour trouver une solution à sa condition. Il s’inspire du livre de François Chartier Papilles et molécules pour créer ses recettes.

Le travail porte fruit. En 2012, ses trois créations — rousse, pale ale américaine et blonde — sont nommées meilleures bières sans gluten du monde au World Beer Cup. L’année suivante, une première ébauche de la bière Soloton remporte le titre de meilleure bière expérimentale au Canadian Brewing Award.

Série gastronomique

Fort de ce succès, Julien Niquet demande à François Chartier de collaborer avec lui. Le sommelier adore l’idée. Ensemble, ils décident de mettre sur pied une Série gastronomique qui proposera quatre bières — une par saison — pensées et élaborées pour la table.

La Soloton est désignée bière du printemps, mais du travail reste à faire. «On savait qu’il y avait des choses à améliorer, qu’elle n’était pas parfaite», avance Julien Niquet. Son nouveau collaborateur bonifie la recette en y ajoutant sa connaissance des arômes.

«C’est une bombe, c’est incroyable ce qu’on a entre les mains. C’est rare que je parle comme ça de mes affaires, mais je suis vraiment très excité par ce produit-là. On a réussi à le magnifier, on dirait qu’on a en bouche un grand sauternes! Il y a du gras, du volume, de l’ampleur, les gens vont être assez étonnés», se réjouit M. Chartier.

Champagne

Pour ajouter un caractère luxueux à leur produit, ils ont choisi d’embouteiller la Soloton dans des bouteilles italiennes de type champagne. «On voulait faire des bières créées et pensées pour la table. On veut envoyer le message que cette bière-là, c’est pour la table. Comme une bouteille de vin, on peut la boire au verre», illustre le sommelier.

L’Impérial Soloton sera sur les rayons dès cette semaine, au prix de 11,99 $ pour 750 ml.

Commentaires