/finance/columnists
Navigation
Le pouls de Québec

Des métaux qui valent leur pesant d’or

cuivre, granules, A.F. Metal, Jos Faucher
Photo simon clark Jocelyn et Alexandre Faucher, de AF Métal du parc industriel Duberger à Québec, achètent du cuivre qu’ils recyclent ici même, à Québec.

Coup d'oeil sur cet article

AF Métal, de Québec, se spécialise dans le recyclage du cuivre, qu’elle transforme en granules avant de le revendre directement aux fonderies, éliminant du même coup un intermédiaire.

AF Métal, de Québec, se spécialise dans le recyclage du cuivre, qu’elle transforme en granules avant de le revendre directement aux fonderies, éliminant du même coup un intermédiaire.

L’entreprise a investi plus de 500 000 $ en équipements au cours des dernières années pour améliorer ses méthodes d’approvisionnement et ses procédés de transformation.

Elle a notamment fait l’acquisition d’une granuleuse, importée d’Italie, qui transforme le cuivre recyclé en granules pures à 99,9%.

Fondée en 2012 par Alexandre Faucher et son père, Jocelyn, l’entreprise se spécialise dans le recyclage de matériaux non ferreux tels que l’acier inoxydable, l’aluminium et le cuivre, qui représente à lui seul près de 80% des activités.

Objectif : 300 tonnes

AF Métal compte parmi ses clients cinq fonderies au Québec, dont la fonderie Laforo de Sainte-Claire, qui fabrique des composantes de pièces automobiles pour GM et Maserati.

«La première année, nous avions prévu transformer 60 tonnes de cuivre. Finalement, nous avons atteint les 100 tonnes. L’an passé, on s’était fixé comme objectif 150 tonnes et on a atteint les 200 tonnes», a fait part Jocelyn Faucher, heureux des résultats.

AF Métal vise à transformer 300 tonnes de cuivre au cours de la présente année. L’entreprise achète du cuivre d’entrepreneurs et de particuliers à un prix fixé par les marchés boursiers, qui avoisine les 3,20 $ la livre.

Commentaires