/entertainment/stage
Navigation
Grand Théâtre de Québec

Un Macbeth magistral

Grand Theatre, Macbeth
SIMON CLARK / JOURNAL DE QUEBEC
Le Macbeth de Verdi, présenté par l’Opéra de Québec, est une réussite sur toute la ligne.
Grand Theatre, Macbeth
SIMON CLARK / JOURNAL DE QUEBEC
Le Macbeth de Verdi, présenté par l’Opéra de Québec, est une réussite sur toute la ligne.

Coup d'oeil sur cet article

Des solistes qui offrent de grandes performances vocales. Des chœurs imposants et une mise en scène intéressante et soignée. L’opéra Macbeth, présenté au Grand Théâtre de Québec, est de très grande qualité.

Cette production du Pacific Opera Victoria, qui met en vedette Gregory Dahl et Lyne Fortin, dans les rôles de Macbeth et de Lady Macbeth, le Chœur de l’Opéra de Québec et l’OSQ est magistrale et magnifique.

Cet opéra de Verdi, inspiré par l’œuvre de Shakespeare, raconte l’histoire de Macbeth, qui, poussé par ses ambitions et celles de sa conjointe, se lance dans une quête de pouvoir qui va mal se terminer.

Interpellé, au retour d’une bataille victorieuse, par des sorcières qui lui prédisent un futur titre de roi, Macbeth décide, sous les recommandations de Lady Macbeth, d’accélérer les choses pour arriver à ses fins.

Il entreprend une chevauchée sanglante et élimine tout ce qui peut devenir un obstacle à sa quête de pouvoir.

Solistes de qualité

La distribution est de très grande qualité. Le baryton Gregory Dahl joue bien les hésitations de Macbeth, qui se questionne sur le mal qu’il va répandre, pour s’imposer, ensuite, vocalement au troisième et quatrième acte.

Lyne Fortin est, elle aussi, sublime lyriquement et en parfait contrôle, dans la peau de la méchante Lady Macbeth.

Les autres solistes sont tous très bons, que ce soit la basse Alain Coulombe, qui offre un Banquo fort juste, Luc Robert dans le rôle de Macduff ou Éric Thériault dans celui de Malcom.

Le Chœur de l’Opéra de Québec se surpasse dans des numéros de groupes avec des airs tout simplement magnifiques.

Dirigé par le chef Timothy Vernon, l’OSQ a interprété les partitions de Verdi avec brio et nuances, sans trop enterrer les voix des chanteurs.

Superbes scènes

Le metteur en scène Morris Panych a choisi d’y aller avec peu d’éléments de décor et quelques effets de projections.

Il a surtout misé sur le mouvement et les déplacements, comme ces superbes scènes avec les sorcières dans la forêt, la découverte du cadavre du roi Duncan, le banquet, l’attaque contre Banquo et son fils Fléance, la révolte des opprimés et le combat final au ralenti.

L’Opéra de Québec conclut, avec Macbeth, la saison 2013-2014 et le cycle des grands opéras de Verdi, de brillante façon.

L’œuvre est puissante, magnifique et avec une belle dramaturgie. La deuxième partie, avec les actes trois et quatre, est tout simplement superbe et presque parfaite, avec des artistes qui chantent et qui semblent y avoir mis toute leur passion et leur âme. Magistral.

L’opéra Macbeth est présenté ce soir, jeudi et samedi à la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec.

Commentaires
Loading