/opinion/blogs
Navigation

Un peu de macaroni, avec votre homard?

Coup d'oeil sur cet article

IMG_6686Maudit que les journées passent vite, des fois. Dans mon billet de lundi, Pourquoi manger du homard du Québec?, je promettais de livrer hier une recette de "mac'n'cheese" au homard, et voilà que la journée d'hier est passée en coup de vent, du lever matinal au match de hockey. Alors une journée plus tard, mais toujours avec le même appétit, voici la dite recette. Toute simple, comme je les aime.

D'abord, faites bouillir de l'eau pour faire cuire une boîte de 500g de macaroni. (Quand l'eau bout, vous ajoutez le macaroni, vous brassez... enfin, vous connaissez le topo, je suis sûr.)

Tant qu'à être devant la cuisinière pour allumer le rond des pâtes, faites préchauffer le four à 400° F.

Pendant ce temps, décortiquez un homard déjà cuit et froid. Découpez la chair en morceaux pas trop gros - pas plus gros que les macaronis, disons.

Sans oublier de vérifier l'état de cuisson des macaronis (il ne faut pas trop les cuire, puisqu'ils vont passer au four par la suite), prenez le temps aussi de râper un bon bout de fromage pas trop corsé. Un gouda, un 1608 de la Laiterie Charlevoix ou pourquoi pas une tomme de Kamouraska, pour se rapprocher un peu plus du homard.

Dans un grand bol, versez quelque chose comme 3/4 de tasse de crème. Ajoutez de l'aneth (frais ou séché, au goût) et le zeste d'un citron, finement zesté, et un peu de sel. Peut-être un peu de fleur d'ail, si ça vous chante, mais pas trop. Évitez le poivre (ou en tout cas, mettez en peu), ça a tendance à couvrir le goût du homard, à mon avis.

Ajoutez les morceaux de homard à la crème.

IMG_6682Quand les pâtes sont cuites et égouttées, versez les, encore bien chaudes, dans le bol avec la crème et le homard. Brassez bien, ajoutez une grosse moitié du fromage et versez dans un plat carré pour aller au four. Répandez le reste du fromage sur le dessus du mélange, quelques noix de beurre si vous voulez ça un peu plus cochon et croustillant, et envoyez au four immédiatement. 10-12 minutes devraient suffire pour gratiner le tout.

Ne cuisez pas trop longtemps, la tendreté du homard en souffrira. Une abonnée de mon compte Twitter m'a d'ailleurs posée une question à ce sujet, en s'inquiétant que la chair du crustacé soit devenue caoutchouteuse. Réponse de ma part: le fait de mélanger pâtes chaudes et homard froid et de ne pas cuire trop longtemps permet d'éviter que la chair du homard ne durcisse trop. La cuisson normale d'un macaroni au fromage, dans les 40-45 minutes, serait fatale, de ce côté.

Avec ça, quoi boire? Si vous voulez restez local, plusieurs blancs québécois ont la fraîcheur et les notes citronnées qui font un parfait contrepoint à la richesse du homard et du fromage. De plus loin, pourquoi pas un chablis? Ou encore un rosé du midi de la France, comme celui de François Chartier, conçu spécifiquement avec les arômes des crustacés à l'esprit, nous dit le sommelier-négociant.

 

2 commentaire(s)

Steve Harvey-Fortin dit :
23 août 2014 à 12 h 43 min

Le homard et le macaroni c'est bien comme duo avec un bon vin. Mais j'aime aussi le changement et l'improvisation, donc, je modifie les recettes que je trouve intéressante sur internet.

Dernièrement, je me suis fait une choucroute au beurre à l'ail avec des saucisses et des pommes de terre. Recette allemande bien de chez nous, j'ai trouvé cela très gouteux et appétissant. La choucroute au vin peut se trouver chez votre super marché près de chez vous. Parfois une faut quelques tentatives afin de modifier une recette à son goût et l'adopter à son menu. La choucroute contrairement aux pâtes alimentaire ne me laisse pas une sensation de gonflement de l'estomac en étant rassasié à souhait.

Il y a quatre restaurants allemand dans les environs de Montréal dont un en banlieue.

Bonne choucroute !

lamanonleclerc dit :
1 octobre 2014 à 10 h 22 min

ÇCa vaut la peine de manger qc tant qu'on sorganise pour que le qc apartiennent aux québécois. Les façcons utilisées pour nous déposséder sont changer le zonage pour étouffer le propriétaire avec un compte de taxes quil ne pourra pas assumer. Donc il faut assurer que les plans daménagements tiennent compte a long terme de qui pourra etre propriétaire. ex changer une terre ou un écurie en résidentiel ou commercial fait met le propriétaire a genoux. Il y a aussi la spéculation en achetant a prix fort quelques immeubles les investisseurs arrivent faire grimper le compte de taxe des autres propriétaires et les forces a vendre... aux étrangers a faible prix puisque ceux ci sont contrains de le faire rapidement. il y a aussi la faude avec les preteurs quand ceux ci enregistre un acte de prêt supérieur a la capacite de metre une deuxieme hypotheque et que ceux ci refuse de décaisser lentierete du prêt ou de renouveler soit en ayant une penalite trop elevee oit en empêchant le transfert dans aune autre institution soit en etant de collusion avec ls autrs institutions, ou évaluateurs qui vont aller a la baisse et aussi utiliser les agent dimmeub qui vont faire de la desinformation pour faire peur aux clients potentels et les empecher daller meme voir ou meme en declarant une commission au collaborateur trws basse pour empecher la vente au pire des cas empecher la realisatin des conditions en emettant pas de permis ou ne prolongeant pas les delais. Il est important de garder les valeurs accessibles aux québécois mais aussi les comptes de taxes selon la capacite de paye des propriétaires. les quebecois sont en train de se faire voller leurs terre par des etrangers et il faut reagir maintenant il ne faut pas attendre ces une question qui requiet une attention IMMEDIATE. Si le territoire ne nous ppartient plus les ressources nont plus on deviendra soumis aux bon vouloir de ces nouveaux propriétaires qui pourront sassoire sur les ressources ou les exporter