/opinion/blogs
Navigation

La journée Leitão

Coup d'oeil sur cet article

C'est un jour bien spécial demain pour le gouvernement de Philippe Couillard. Particulièrement pour le ministre des Finances, Carlos Leitão, puisque ce sera l'occasion d'un premier discours du budget. L’ex économiste de la Banque Laurentienne a vu sa vie profondément transformée depuis quelques semaines et la journée de demain marque une étape déterminante, où il aura l'attention de tout le Québec, pour une première fois.

Un conseiller politique qu'il m'arrivait de croiser à l'Hôtel du parlement du temps où j'y travaillais s'est commis dans un long billet de blogue aujourd'hui où il décrit l'envers du décor du jour «J», l'ayant vécu lui-même de près à quelques reprises... C'est pédagogiquement intéressant pour comprendre comment ça se passe en coulisses.

Le passage obligé des nouvelles chaussures ayant démontré que le ministre pouvait adopter une démarche originale, il semble que le mot-clé demain pourrait être «transition». Le vrai budget Leitão étant peut-être pour février ou mars 2015.

Aujourd'hui, c'est le Vérificateur général du Québec qui a mis la table, déposant un rapport spécial dans lequel il révèle que le « gouvernement Couillard devra couper 4 milliards de dollars dans les dépenses publiques cette année pour atteindre sa cible d’un déficit de 1,75 milliard. »

Le chiffre de 5,7 milliards $ représente donc le déficit potentiel de l'année 2014-2015. «Potentiel», dans le sens que ça n'arrivera pas. Ce qui a fait dire à Michel Hébert que l'exercice de Nicolas Marceau en février dernier était peut-être une sorte de faux budget? Ygreck s'est bien marré...

J'entrerai au huis clos dès neuf heures demain en avant-midi, au Centre de foires d’Expocité, poursuivant l'objectif de débusquer où compte s'en aller l'administration Couillard dans cette première année de mandat.

En attendant 16 heures demain (l'heure de la levée de l'embargo), j'espère que l'actualité se tiendra bien tranquille.

2 commentaire(s)

Steve Harvey-Fortin dit :
3 juin 2014 à 23 h 11 min

Ce qui a motivé cet homme a se lancer en politique est le fait qu'un parti politique ait fait mention d'appliquer une charte des valeurs du Québec. J'espère que sa motivation première sera plutôt de bien servir les québécois.

L'homme en question achète une paire de souliers à 279 $ pour montrer qu'il est sérieux comme ministre des finances. J'espère qu'il a un meilleur exemple a nous montrer que cette dépense onéreuse parce que déjà, on a l'impression qu'il y a de l'eau dans la gaz.

Nelson dit :
4 juin 2014 à 11 h 34 min

Un ex PDG d'un banque parmi d'autres qui font des milliards des profits, ont des cartes de crédit a plus de 20 pour cent d' interet par anne, qui se paient des gros revenus en actions pour éviter impots sur le revenus, avec clients parfois douteux qui lavent de l' argent, et des sucursales dans des paradis fiscaux.

Nous l'aurons voulu.