/sports/ski
Navigation
Ski

Routhier reprend du service

La skieuse sort de sa retraite pour le Rouge et Or

SPO-WIT-SKI-156945729
Photo d’archives, AFP «J’aurais été amère si j’avais arrêté après ma coupure, mais je termine à mes conditions, après avoir prouvé que j’étais de calibre, même si j’ai raté ma sélection pour les Jeux olympiques de Sotchi», résume Ève Routhier.

Coup d'oeil sur cet article

À la retraite depuis moins d’un mois après six saisons dans l’équipe canadienne et une dernière comme indépendante, la skieuse alpine Ève Routhier effectuera son retour chez le Rouge et Or de l’Université Laval.

À la retraite depuis moins d’un mois après six saisons dans l’équipe canadienne et une dernière comme indépendante, la skieuse alpine Ève Routhier effectuera son retour chez le Rouge et Or de l’Université Laval.

«Je suis toujours à la retraite du ski de haut niveau et je pensais tout arrêter, mais le Rouge et Or m’a approchée, a expliqué Routhier. Parce qu’on se retrouve dans une saison où les Universiades seront présentées, je me suis dit: pourquoi pas? Il s’agira d’une belle expérience pour boucler la boucle. Au lieu de tout couper, je vivrai une belle transition avec les épreuves FIS où des équipes de la NCAA seront présentes.»

Routhier est pleinement consciente que la dynamique sera fort différente. «Je vais être quasiment à temps partiel comparativement à ce que j’ai vécu avec l’équipe nationale, a-t-elle souligné avec un large sourire. Ça va être une expérience complètement différente et je suis convaincue que je vais apprécier cette nouvelle façon de faire.»

Courtisée par les Carabins

La spécialiste des épreuves techniques a aussi été courtisée par les Carabins de l’Université de Montréal. «La Ville de Montréal m’attirait beaucoup moins que Québec, a expliqué la résidante de Sherbrooke. J’ai beaucoup d’amis à Québec. Les Carabins l’ont senti et ils ont été bien corrects.»

François Bourque est ravi de la venue de Routhier. «C’est un gros plus pour l’équipe, a mentionné l’ancien skieur olympique et entraîneur-chef du Rouge et Or. Elle est très motivée et vise une médaille aux Universiades en Espagne. Dans le réseau universitaire, les skieurs développent une nouvelle mentalité. Les obligations sont différentes. Les athlètes sont moins stressés et s’amusent plus. Simon-Claude Toutant et Philippe Crête-Belzile ont obtenu leurs meilleurs points FIS en carrière avec nous.»

Coupe du monde

Même si elle avait rempli les critères de sélection pour les épreuves de la Coupe du monde de la prochaine saison, Routhier n’a pas reçu un brevet de Ski Canada.

«On jugeait que mon classement mondial n’était pas assez bon en fonction de mon âge, a-t-elle expliqué. Ski Canada a tellement de problèmes financiers qu’on ne peut pas y prendre plus d’athlètes.»

 

Commentaires